Assurance-vie : qu’y a-t-il dans votre fonds en euros ?

Assurance-Vie Actu 0

Les obligations restent prépondérantes. Mais, recherche de rendement oblige, les assureurs ont un peu allégé la poche obligataire en 2016. Détails…

Reuters

Comment les assureurs investissent-ils l’argent placé par les épargnants dans les fonds en euros ? C’est la question à laquelle répond une étude de Good Value for Money (GVfM). Sans surprise, les obligations dominent. Ceci étant, la ventilation a évolué dans le temps et diffère selon le type de fonds.

Fonds en euros classiques

Le marché de l’assurance-vie en euros est essentiellement concentré autour des fonds « classiques », qui représentent 92% du marché.

Ici, l’obligataire reste la principale destination des fonds, même si son poids a baissé de 82,4% en 2015, à 81,5% en 2016. Il faut aussi noter que contrairement aux idées reçues, les titres d’états ne constituent pas la majorité des investissements. Leur part dans la poche obligataire n’est que de 35% et a même baissé de 1,9 point en un an.

En fait, les assureurs misent plutôt sur des obligations d’entreprises (notamment du secteur financier). Elles représentent 65% de la poche obligataire, soit plus de la moitié des investissements des fonds en euros.

Le reste est composé d’actions (8,5%), d’immobilier (5,8%), de monétaire (1%) et de placements diversifiés (à hauteur de 2,4%).

Les assureurs ont ainsi dégagé un rendement brut de 3,19% en 2016 grâce à cette allocation type (contre 3,60% en 2015). Les frais, la rémunération des assureurs et les provisions ont ensuite capté une partie de ce rendement, laissant en moyenne 1,8% net aux assurés.

Fonds en euros immobiliers

Comme leur nom l’indique, les fonds en euros immobiliers ont une approche immobilière plus marquée. Toutefois, face à l’afflux de collecte, les gérants ont été contraints de modérer leurs investissements immobiliers en 2016. Ainsi, l’immobilier ne pesait plus que 45,6% des portefeuilles fin 2016, contre 52,5% un an plus tôt (et même 55,9% en 2014).

Les obligations (40,6%) et les actions (10,9%) ont complété l’allocation pour aboutir à un rendement brut moyen de 3,68% en 2016.

Fonds en euros dynamiques

Certains assureurs proposent aussi des fonds en euros dynamiques. Dans ce cas l’accent est clairement mis sur les actions. Elles comptaient pour 18,1% des actifs en 2016. Le dynamisme de ces fonds trouve aussi son origine dans les investissements immobiliers (25,5%).

A l’inverse, bien que dominante, la poche obligataire est ici plus limitée que dans les fonds classiques. Elle était de 56,1% en 2016.

Fonds en euros « retraite »

Au sein des contras dédiés à la retraite (Perp, Madelin…), les assureurs peuvent adopter une vision à plus long terme qu’avec des fonds en euros classiques. Ainsi, les fonds en euros « retraite » sont un peu plus orientés vers l’immobilier (7,6%) et les actions (11,3%).

Ils ont pu de ce fait générer un rendement brut moyen de 3,8% en 2016.

Commentaires
Epargne
Analyse0

Epargne retraite : un amendement inutile ?

Les députés ont adopté un dispositif prenant en compte les versements effectués en 2018. Néanmoins, il ne résout en rien le problème posé par l’arrivée du prélèvement à la source en 2019.

Lire la suite
Epargne
Fiche Pratique0

Fonds en euros ou UC : à chacun sa fiscalité !

Bien que soumis aux mêmes taux, ces deux supports d’assurance-vie ne sont pas taxés exactement de la même manière. D’où des performances différentes à l’arrivée.

Lire la suite