Assurance vie : quels sont les frais des unités de compte ?

Assurance-Vie Actu 0

Le benchmark annuel de Goodvalueformoney.eu rapporte une petite baisse des frais supportés par les épargnants sur ces contrats. Ceux des placements obligataires, en particulier, ont été allégés cette année.

freepik

Les frais supportés par les épargnants sur les unités de compte des contrats d’assurance vie cette année s’élèvent en moyenne à 2%, auxquels s’ajoutent en moyenne 0,8% de frais de gestion des contrats, rapporte le benchmark annuel Goodvalueformoney.eu, plateforme spécialisée en assurance vie et en placements financiers.

Des frais en légère baisse en 2022

Au total, ce sont donc en moyenne 2,8% de frais annuels qui sont facturés cette année aux épargnants titulaires d’UC en assurance vie, un chiffre en légère baisse par rapport à 2021, où ces frais avaient été évalués à 2,9% (2% de frais de gestion courants prélevés par les sociétés de gestion d’actifs, et 0,9% de frais de gestion de contrat appliqués par les distributeurs).

Le niveau de ces frais varie selon les zones géographiques d’investissement, les modes de gestion du portefeuille (libre, pilotée…) ainsi que les supports investis (actions, obligations…).

Gestion passive et fonds "Clean Share" : une facture beaucoup moins salée

Les fonds en actions "patrimoniaux", qui sont le mode d’investissement le plus répandu, sont aussi les plus onéreux, là où les fonds dits "indiciels" (comme les ETF et les trackers) sont bien plus abordables, en raison de modes de gestion beaucoup plus simplifiés, dits "passifs" (très généralement, le suivi automatique de la variation d’un indice de référence).

Pour un fonds action patrimonial, par exemple, investi dans des parts de sociétés françaises, ces frais de gestion s’élèvent en moyenne à 2,7%... là où ils tombent à 0,37% pour les fonds indiciels.

Les frais sont aussi plus limités pour certains supports dits "Clean Share", sur lesquels les distributeurs n’appliquent pas de rétrocommissions aux sociétés de gestion, atteignant 1,37% en moyenne pour un fonds en actions françaises, mais l’offre en la matière reste pour l’heure confidentielle.

Les fonds d’actions françaises restent les plus onéreux

En matière de zone géographique, les investissements français, européens et des pays émergents restent les plus chargés en frais, un peu plus chers que les placements en Amérique du Nord et en Asie-Pacifique, bien que la différence reste fine. Globalement, les fonds actions tournent tous autour des 2% de frais, à l'exception des fonds français qui atteignent 2,17% en moyenne.

Baisse des frais pour les portefeuilles obligataires

Du côté des obligations, les disparités sont un peu plus marquées de 1,59% pour les pays émergents à 1,07% pour l’Europe. Le benchmark Goodvalueformoney.eu relève par ailleurs une baisse des frais pour ces types de placements par rapport à l’année dernière. Les portefeuilles obligataires à l’international, en particulier, ont vu leurs frais baisser en moyenne de 12 points de base, passés en 2022 à 1,27%.

Frais de gestion courants des fonds

Hors clean share, supports indiciels, trackers et ETF

Actions

  • Actions France : 2,17% (stable)
  • Actions Europe : 2% (-1 point de base)
  • Actions International : 1,97% (-1 point de base)
  • Actions Amérique du Nord : 1,9% (+2 points de base)
  • Actions Asie-Pacifique : 1,94% (-5 points de base)
  • Actions Pays Emergents : 2,09% (stable)

Obligations

  • Obligations Europe (moyen/long terme) : 1,07% ( -6 points de base)
  • Obligations International : 1,27% (-12 points de base)
  • Obligations Pays Emergents : 1,59% (-1 point de base)
  • Obligations High Yield : 1,29% (-5 points de base)

Frais de gestion courants selon le mode de gestion

  • Gestion flexible : 2,11% (-10 points de base)
  • Gestion profilée prudente : 1,53% (-9 points de base)
  • Gestion profilée modérée : 1,91% (-7 points de base)
  • Gestion profilée risquée : 2,19% (- 11 points de base)
  • Gestion alternative : 1,76% (+ 3 points de base)

Source : Goodvalueformoney

Commentaires