Assurance vie : les unités de compte séduisent de plus en plus d’épargnants

Assurance-Vie Actu 0

Sur les 5 premiers mois de l’année 2021, les cotisations en UC s’élèvent à 23,6 milliards d’euros, un niveau record qui représente 37% des cotisations globales.

Reuters

L’assurance vie a enregistré en mai un cinquième mois de collecte nette supérieure à 1 milliard d’euros, ce qui porte le montant cumulé à 7,5 milliards d’euros depuis le début de l’année selon les chiffres de la Fédération Française de l’Assurance (FFA). Le début 2020 (avec son premier confinement strict) n’étant pas comparable, ces montants restent cependant significativement inférieurs à la même période de 2019 (près de 12 milliards de collecte nette cumulée).

Les UC en puissance

Le fait significatif de ce mois de mai est surtout à chercher dans le succès des fonds en unités de compte (non garantis contrairement aux fonds en euros) qui voient leur part atteindre 40% des cotisations à comparer à 34% en moyenne l’an dernier. Sur les 5 premiers mois de l’année 2021, les cotisations en UC s’élèvent à 23,6 milliards d’euros, un niveau record qui représente 37% des cotisations globales. En déduisant les prestations versées par les assureurs, la collecte nette cumulée en UC s’élève quant à elle à 13,7 milliards d’euros, un niveau inobservé depuis 15 ans, précise la FFA.

Bonne tenue des marchés boursiers

De quoi rappeler que ces UC sont investies à hauteur de 83% en actifs d’entreprise (58% en actions, 17% en obligations et 8% en immobilier). L’insolente bonne tenue des marchés boursiers depuis le début de l’année (+18% pour le CAC40) participe donc logiquement à l’engouement des épargnants pour les UC et les bonnes performances régulières des SCPI (immobilier de bureau notamment) permettent aussi de développer les allocations immobilières dans les contrats d’assurance vie.

Le PER a séduit 1,7 million d’assurés

Ces UC sont même encore plus présentes dans les Plans d’Epargne Retraite (PER) où elles représentent 50% des versements depuis le début de l’année. Depuis son lancement en octobre 2019, le PER a séduit 1,7 million d’assurés pour des encours de près de 20 milliards d’euros.

Quant à l’assurance vie, son encours continue à croître pour s’élever à 1.827 milliards d’euros, soit une progression de +4,6% sur un an.

Commentaires (1)
  • Utilisateur30802
    Utilisateur30802posté le 02.07.2021 à 15:34

    "Acheter au son du canon et vendre au son du clairon" autrement dit les petits porteurs achètent au plus haut et se font rincer quand la bourse va chuter. Les gros investisseurs ramassent encore et encore les plumes des pigeons. Pendant ce temps là les assureurs requins engrangent les frais de gestion.

Epargne
Analyse0

La crise sanitaire, cure de jouvence de la bourse parisienne

Une nouvelle génération d'investisseurs est arrivée sur les marchés avec le krach boursier de mars 2020. Apanage des neo-brokers, cette jeune clientèle est davantage attirée par le risque et les produits financiers complexes.

Lire la suite