Assurance vie : le retour des épargnants s'est confirmé en janvier

Assurance-Vie Actu 0

L’appétence des Français pour les contrats d’assurance vie a repris des couleurs en ce début d’année : après plusieurs mois de décollecte, le retournement de tendance amorcé en décembre s’est confirmé en janvier.

Reuters

Selon les chiffres de la Fédération française de l’assurance vie, la collecte nette en assurance vie a été positive de deux milliards d’euros au mois de janvier, à un niveau près de quatre fois supérieur à celui de décembre (550 millions d’euros), tandis que celle des unités de compte a été positive de 2,7 Md€, renouant avec son niveau d’avant-crise.

L’encours total des produits d’assurance vie atteignait ainsi 1.786 Md€ à fin janvier. Sur cette période, les cotisations ont enregistré une hausse de 13% par rapport à janvier 2020, à 13,6 Md€, et les prestations versées sont restées quasi-stables (+1% à 11,6 Md€).

Le flux entrant des encours de l'assurance vie était resté négatif à partir de mars 2020 pendant sept mois consécutifs avant de se redresser timidement à l’automne et repasser dans le vert en décembre. Dans le contexte de crise sanitaire, les supports en unité de compte avaient toutefois bien résisté, le montant investi en 2020 (40,1 Md€) ayant représenté 34% des cotisations contre 28% en 2019 pour un montant similaire. Ils en représentaient 33% en janvier 2021.

Hausse des cotisations

Leur confiance mise à mal par la crise du coronavirus, les consommateurs ont modifié significativement leurs comportements d’épargne en 2020, se détournant de l’assurance vie au profit des livrets défiscalisés et autres supports liquides.

Avec l’amorce d’un retour à la normale et le déploiement de la campagne de vaccination, les Français ont toutefois retrouvé de l’appétit pour l’assurance vie, montrent les chiffres de la FFA.

Ce ré-aiguillage n’a pas pour autant ralenti la collecte du livret A, bien au contraire : celle-ci a atteint 6,32 milliards d’euros en janvier, portant son encours à un niveau record de près de 333 milliards d’euros.

Surépargne et taux obligataires

Le niveau de surépargne des Français observé pendant la pandémie – de 111 milliards d’euros en 2020, selon l’Insee – pourrait encore largement progresser cette année, considèrent les spécialistes, et continuer de profiter à la fois à l’assurance vie et aux livrets bancaires.

Si la remontée des taux obligataires se confirme par ailleurs, les fonds en euros pourraient aussi gagner un peu d’attractivité auprès des assurés.

PER

L’attrait des plans d’épargne retraite (PER) se poursuit également : à fin janvier, 1,24 million d’assurés avaient souscrits à ces produits pour 13,4 md€ d’encours, dont la moitié investis en UC. 88 440 personnes ont souscrit à un PER en janvier (+185% par rapport à janvier 2020), et 147 220 assurés ont transformé d’anciens produits (Madelin, PEP…) en ce nouveau support.

Commentaires (1)
  • gilopero
    giloperoposté le 01.03.2021 à 14:26

    Si la remontée des taux obligataires se confirme par ailleurs, les fonds en euros pourraient aussi gagner un peu d’attractivité auprès des assurés.

    Tout à fait ,un investisseur n'est pas un philanthrope ,il a besoin d'intérêt pour alimenter la gamelle

Epargne
Fiche Pratique0

Retraite : le barème des rachats de trimestres 2021

Pas d'évolution notoire pour la grille des rachats des trimestres de retraite cette année. Les tranches de salaires prises en compte dans leur calcul de leur montant ont toutefois été révisées.

Lire la suite