Assurance-vie : le rendement réel des fonds en euros divisé par 3 en 2017 ?

Assurance-Vie Actu 0

Entre des performances en baisse et le retour de l’inflation, les fonds en euros pourraient réellement ne pas servir plus de 0,5% à 0,6% l’an prochain. Détails…

Reuters

L’année 2016 en sera pas exceptionnelle, mais 2017 risque d’être bien pire pour l’assurance-vie en euros. Les épargnants pourraient en effet voir leur rendement réel chuter lourdement l’an prochain.

Des rendements bruts en déclin

Ce n’est pas nouveau, les fonds en euros sont sur la mauvaise pente. Les actifs à haut rendement acquis au début de la crise arrivent peu à peu à échéance et les assureurs doivent désormais travailler avec des obligations dont les taux sont au plancher. Difficile dans ces conditions de maintenir des performances attractives, surtout quand les autorités incitent les assureurs à ne pas être trop généreux et à renforcer leurs réserves.

Ainsi après les 2,3% obtenus en 2015, les fonds en euros devraient servir moins de 2% cette année (1,95% selon GVfM). Et ce n’est pas fini, les professionnels tablant sur des baisses de 0,3 à 0,4 point par an à l’avenir. Autrement dit, le rendement moyen de l’assurance-vie en euros pourrait n’être que de 1,55% à 1,65% en 2017.

Ce chiffre ne correspond évidemment pas à ce que touche l’assuré. Il convient en effet de retirer les prélèvements sociaux (15,5%) ponctionnés en amont. Dans ces conditions, la performance moyenne ne serait plus que de 1,31% à 1,39%.

L’effet pénalisant de l’inflation

Enfin, les épargnants ne doivent pas négliger l’impact de l’inflation, car c’est en combinant le rendement net et l’inflation que l’on peut déterminer la véritable revalorisation du capital, c’est-à-dire le taux réel de l’épargne. Un rendement de 2% n’a pas les mêmes effets avec une inflation de 0,5% et une inflation de 2%.

Ces derniers mois, l’inflation a été quasiment absente. Cela devrait d’ailleurs permettre à l’assurance-vie en euros de boucler 2016 sur un rendement réel de 1,55% (1,65% de performance nette moins 0,1% d’inflation). Mais l’inflation pourrait bien faire son retour en 2017. Le gouvernement table sur 0,8%. Conséquence, le rendement réel de l’assurance-vie en euros risque bien de rester calé entre 0,5% et 0,6% en 2017.

La chute pourrait donc être lourde par rapport à 2016. Reste que même en sortant des fonds en euros, comme le font certains actuellement, il ne sera pas aisé de trouver des placements plus attractifs avec le même niveau de sécurité.

Commentaires (5)
  • paquiro
    paquiroposté le 27.12.2016 à 13:33

    ceux qui avait fait de l'assurance vie en euros un revenu (9600euros par an pour un couple) vont déchanter

  • azorgues
    azorguesposté le 27.12.2016 à 13:26

    Un rendement de 0,85% avec des frais de 1%... Au final , ça s'appelle un rendement négatif.

  • moiri22
    moiri22posté le 27.12.2016 à 14:22

    le rendement affiché est net de frais en assurance vie ;-)

  • matou56
    matou56posté le 27.12.2016 à 12:57

    Faut sortir de l'assurance vie .... si sapin le veut bien !

  • moiri22
    moiri22posté le 27.12.2016 à 12:38

    Ce n'est pas le taux servi qu'il faut regarder, mais le taux servi par rapport aux autre placements. Une ass vie peut ne rapporter réellement que 0,85 %, elle sera toujours plus intéressante qu'un livret ou codevi à 0,75 %, avec l'avantage d'une transmission de patrimoine hors fiscalité. Évidement, la donne changera si l'inflation est forte et les rendements faibles.

Epargne
Analyse0

Assurance-vie en euros : une exception fiscale !

Contrairement aux autres supports d’épargne, elle est imposée sur une base nette de prélèvements sociaux. D’où une inégalité de traitement avec les autres produits…

Lire la suite
Epargne
Analyse0

Epargne retraite : un amendement inutile ?

Les députés ont adopté un dispositif prenant en compte les versements effectués en 2018. Néanmoins, il ne résout en rien le problème posé par l’arrivée du prélèvement à la source en 2019.

Lire la suite
Epargne
Fiche Pratique0

Fonds en euros ou UC : à chacun sa fiscalité !

Bien que soumis aux mêmes taux, ces deux supports d’assurance-vie ne sont pas taxés exactement de la même manière. D’où des performances différentes à l’arrivée.

Lire la suite