Assurance-vie : la collecte toujours au-dessus des 2 milliards d’euros

Assurance-Vie Actu 0

Mars a confirmé la tendance des derniers mois. Le score du premier trimestre atteint 6,5 milliards d’euros. Mais ce n’est peut-être pas une bonne nouvelle pour les assurés...

Reuters

Le léger sursaut du Livret A le mois dernier, n’a en rien fait de l’ombre à l’assurance-vie. En mars, la collecte a continué à tourner à plein régime puisqu’elle a atteint 2 milliards d’euros. Le bilan à plus longue échéance reste ainsi impressionnant, avec 6,5 milliards d’euros captés sur le premier trimestre et 21,8 milliards d’euros sur les 12 derniers mois.

Sans aucun doute, l’assurance-vie demeure le placement en vue du moment aux côtés du PEL. Mais cette collecte spectaculaire n’est peut-être pas une bonne nouvelle pour les assurés.

L’obligataire comme cible principale

La majeure partie des sommes placées dans l’assurance-vie est orientée vers les fonds en euros, à capital garanti. Les assureurs doivent donc investir les fonds recueillis dans des actifs « sûrs », principalement des obligations. Selon Facts & Figures, l’obligataire représentait en 2013 près de 84% des fonds en euros.

Avec la baisse des taux, les assurés ont déjà vu leurs rendements s’éroder au cours des dernières années. Mais l’avenir pourrait être encore plus sombre. Actuellement, les assureurs « exploitent » encore des obligations acquises il y a quelques années lorsque les taux étaient plus hauts.

Ceci étant, le renouvellement progressif des portefeuilles (avec l’arrivée à terme des titres) contraint les professionnels à acheter des obligations avec des taux désormais au plancher (l’OAT 10 ans tourne autour de 0,3%).

Des rendements en chute à l’avenir ?

Autrement dit, les titres acquis aujourd’hui risquent de peser fortement sur les rendements qui seront servis à l’avenir et/ou sur la rentabilité des assureurs. Les craintes sont d’autant plus fondées que la collecte demeure très élevée en ce moment (car plus ils récoltent de fonds, plus les assureurs ont d’argent à placer).

Fondateur du site GoodValueforMoney, Cyrille Chartier-Kastler vient d’ailleurs de souligner ce problème dans un avis d’expert publié récemment par L’Argent & Vous. Bref, les épargnants pourraient bien payer demain leur engouement actuel pour l’assurance-vie.

Commentaires
Epargne
Fiche Pratique0

La tontine, une solution de prévoyance méconnue

Créée au XVIIème siècle, elle permet aux épargnants de récupérer un capital à une date donnée en cas de survie. Une véritable assurance-vie en quelques sortes. Explications…

Lire la suite