Assurance vie : la collecte en unités de compte progresse à un rythme inégalé depuis 2007

Assurance-Vie Actu 0

Le retour de l’appétit des Français pour les contrats d’assurance vie s’est confirmé en avril – et avec lui, une certaine appétence au risque.

Reuters

L’assurance vie retrouve son rythme de croisière, et les UC en profitent. Selon les estimations de la Fédération française de l’assurance (FFA) communiquées ce matin, la collecte nette sur ces contrats s’est reprise le mois dernier à +1,6 milliard d’euros, après 1 Md€ en mars (soit 6,4 Md€ depuis le début de l’année), tandis que celle en unités de compte a poursuivi sa progression à +2,9 milliards d’euros.

37% des cotisations versées en UC

Les placements « risqués » en UC - dont le capital, contrairement aux fonds en euros, n’est pas garanti – ont ainsi drainé 10,8 milliards d’euros nets en avril, enregistrant un niveau sur les quatre premiers mois de l'année que l'assurance vie n'avait pas atteint depuis quatorze ans, rapporte la FFA.

La part des UC dans les cotisations atteint 37 %, s'affichant stable depuis le début de l’année, mais demeure en hausse de 3 points de pourcentage par rapport à 2020.

En dépit des poursuites des restrictions sanitaires – qui entraînent toujours les épargnants à thésauriser une partie de leurs économies sur leurs comptes-courants et livrets réglementés, les arbitrages ont été globalement assez favorables à l’assurance vie en ce début d'année. Fin avril 2021, les encours de ces supports atteignaient ainsi 1 818 milliards d’euros, en progression de +4,5 % sur un an.

4,3% de performance

Dans un contexte de taux obligataires toujours bas et d’une reprise de l’inflation, les perspectives de rendement annuels modestes des fonds en euros ont profité aux UC.

Car là où les premiers devraient peiner à distribuer à peine plus que l’inflation, les secondes continuent de profiter d’un marché boursier en pleine effervescence, avec à la clé, de potentielles performances annuelles beaucoup plus alléchantes.

« Cette dynamique des supports en UC confirme l’appétence croissante des Français à diversifier leur épargne pour améliorer leur espérance de rendement à long terme. Depuis le début de l’année, la performance des unités de compte s’élève à 4,3 % », indique la FFA, qui souligne que cette dynamique profite au financement de la relance « puisque les unités de compte sont investies à hauteur de 83 % en actifs d’entreprises (55 % en actions, 20 % en obligations et 8 % en immobilier) », les fonds labellisés Relance atteignant par ailleurs 4,5 milliards d’euros à fin mars 2021, dont 3 milliards d’euros au titre des supports en UC.

PER

Enfin, à noter que le nombre de plans épargne retraite (PER), commercialisés depuis l’automne 2019 pour remplacer à terme les PERP, PERCO, article 83 et autres Madelin, continue de progresser avec 74 000 assurés supplémentaires (dont 52 000 nouveaux assurés et 22 000 issus de contrats transférés) et un peu plus d’1 milliard d’euros versés. Presque la moitié de ces versement ont concerné de nouveaux contrats (448 millions et 587 millions issus de transferts). A fin avril, les PER comptaient 1,6 million d’assurés pour 19 milliards d’euros d’encours, dont la moitié en unités de compte, rapporte la FFA.

Commentaires