Assurance-vie en euros : 2015 a offert le meilleur rendement depuis 2009

Assurance-Vie Actu 0

Le rendement affiché en moyenne par les fonds en euros n’a été que de 2,3%. Mais il correspond à une revalorisation du capital de 1,94% après déduction des prélèvements et de l’inflation

Reuters

L’assurance-vie en euros est-elle vraiment un support d’épargne qui ne rapporte plus rien ? Beaucoup d’épargnants le pensent. Il est vrai que les rendements affichés par les assureurs n’ont cessé de baisser au cours des dernières années. De 3% en 2011, ils sont passés à 2,3% l’an passé d’après le bilan dévoilé hier par l’Association française de l’assurance.

Ne pas négliger l’inflation

Ceci étant, pour évaluer la performance réelle de l’assurance-vie, il ne faut pas s’en tenir à cette analyse sommaire. En plaçant des fonds, un épargnant a pour objectif de revaloriser son capital, c’est-à-dire d’accroître le pouvoir d’achat des sommes engagées. Or, l’inflation a ici un rôle majeur.

Il convient donc d’apprécier les scores de l’assurance-vie (et des placements en général) en fonction de l’évolution des prix. Il faut aussi tenir compte du fait que les prélèvements sociaux (15,5% actuellement) viennent chaque année réduire le rendement et les capitaux réinvestis.

Le meilleur score depuis 6 ans

Sur ces bases, il apparaît que les fonds en euros ont servi en moyenne 1,94% nets de prélèvements sociaux en 2015… et autant net d’inflation puisque l’inflation a été nulle l’an passé. Autrement dit, le capital placé par les épargnants a réellement gagné 1,94% de pouvoir d’achat au cours des 12 derniers mois.

Cela peut paraître faible. Mais il faut noter qu’en dépit de rendements a priori plus généreux, l’assurance-vie n’a pas fait mieux depuis de nombreuses années. En 2012, par exemple, les fonds en euros ont servi en moyenne 2,9%, soit 2,48% après prélèvements. Mais l’essentiel de cette performance a été absorbée par une inflation de 2%. Bref, l’assurance-vie n’a offert réellement que 0,48%.

Comme le montre notre tableau ci-dessous, il faut remonter jusqu’à 2009 pour trouver mieux. L’assurance-vie avait alors servi 3,15% net de prélèvements et d’inflation. 2015 n’a donc pas été une année catastrophique pour les rendements de l’assurance-vie.

Une inflexion en 2016 ?

Rappelons néanmoins qu’il s’agit là d’une moyenne et que les résultats peuvent varier fortement d’un assureur à l’autre et d’un fonds à l’autre. En 2015, certains sont allés au-delà des 3% alors que d’autres se sont contentés de servir 1,8% (avant prélèvements).

Il est enfin important de souligner que 2016 risque d’être une année plus compliquée. L’assurance-vie devrait pâtir d’un effet de ciseaux entre des rendements toujours sous pression et le retour de l’inflation. En supposant une chute des rendements vers les 2% et une inflation de 1% (prévision du gouvernement), l’assurance-vie pourrait ne pas offrir plus de 0,7% de taux réel en 2016.

L'assurance-vie en euros depuis 2009
L'Argent & Vous d'après Afa
Rendement moyen du marchéRendement net de prélèvements sociauxinflationRendement net de prélèvements et d'inflation
20152,3%1,94%0%1,94%
20142,5%2,11%0,5%1,61%
20132,8%2,37%0,9%1,47%
20122,9%2,48%2%0,48%
20113%2,62%2,1%0,52%
20103,4%2,99%1,5%1,49%
20093,7%3,25%0,1%3,15%
Commentaires (3)
  • SCIRHAK
    SCIRHAKposté le 29.01.2016 à 11:09

    jje ne suis pas en phase avec ce résultat !!! notamment le chiffre de l'inflation.............

  • Utilisateur1285292
    Utilisateur1285292posté le 29.01.2016 à 11:53

    C'est celui de l'Insee

  • SCIRHAK
    SCIRHAKposté le 29.01.2016 à 14:24

    Peut être

    MAIS cela n'est pas ce que je constate en payant mes factures, ou en faisant mes courses.........(sauf pour le plein de ma cuve à fuel)

Epargne
Analyse0

La crise sanitaire, cure de jouvence de la bourse parisienne

Une nouvelle génération d'investisseurs est arrivée sur les marchés avec le krach boursier de mars 2020. Apanage des neo-brokers, cette jeune clientèle est davantage attirée par le risque et les produits financiers complexes.

Lire la suite