Aéroport de Toulouse-Blagnac : les détails du projet de rachat en crowdfunding

Alternatives Actu 0

Wiseed a lancé un appel aux souscriptions pour reprendre les actions que l’Etat veut céder. Une idée qui détonne dans le monde du financement participatif et qui soulève des questions

Reuters

Mobilisation pour l'aéroport de Toulouse. L’Etat compte céder 49,9% du capital sur les 60% qu’il détient. Visiblement, parmi les candidats au rachat, le consortium formé par le canadien SNC Lavallin et des investisseurs chinois tient la corde. L’exécutif s’est donné un mois pour prendre sa décision. Mais la plateforme de financement participatif Wiseed ne l’entend pas de cette oreille et vient de lancer une initiative pour le moins étonnante.

Elle propose tout simplement au public de se mobiliser pour faire une offre. La démarche est-elle fondée ou s’agit-il d’un simple coup marketing ? L’idée soulève en tout cas de nombreuses questions.

Une opération hors du cadre habituel du financement participatif

La valorisation de ces 49,9% fluctue entre 150 millions et 300 millions d’euros. On est donc bien au-delà de ce qu’a l’habitude traiter le crowdfunding. Et il faut rappeler que les procédures de levées de fonds via le financement participatif ne bénéficie d’un cadre allégé que jusqu’à 1 million d’euros.

Contacté par L’Argent & Vous, le président de Wiseed, Thierry Merquiol, précise que l’opération nécessitera bien entendu de passer par une procédure plus classique avec un véhicule d’investissement agréé par l’AMF et un prospectus complet.

Quant à la taille de l’opération, il indique que l’objectif n’est pas de racheter 49,9% du capital. « Les collectivités ont déjà 40% du capital. Il suffirait donc de reprendre 10,01% des titres pour que les investisseurs et les collectivités soient certains d’avoir la majorité et puissent peser sur les décisions », souligne Thierry Merquiol. Ces 10% pourraient provenir des 49,9% déjà en vente ou des 10% supplémentaires détenus par l’Etat.

10.000 à 15.000 investisseurs à mobiliser

Dans cette configuration, la levée de fonds nécessaire se limiterait à une fourchette de 15 millions à 30 millions d’euros. L’appel à la défense d’un actif stratégique au niveau local permettra-t-il d’atteindre ces niveaux ? Wiseed a ouvert un site dédié sur lequel les investisseurs peuvent enregistrer leurs intentions d’investissement. La plateforme revendiquait déjà 9 million d’euros d’intentions le 20 novembre au travers de 3.800 investisseurs. Cela fait une moyenne de 2.370 euros par personne. Mais, « en prenant comme référence le ticket moyen des opérations de crowdfunding, de 2.000 euros, il faudrait que nous parvenions à mobiliser 10.000 à 15.000 investisseurs pour concrétiser l’opération », estime Thierry Merquiol.

Si jusqu’ici le projet a surtout attiré des particuliers (avec des intentions comprises entre 20 euros et 50.000 euros), Wiseed compte aussi sur le soutien des entreprises de la région toulousaine, pour lesquelles l’aéroport est un enjeu.

Une décision la semaine prochaine

En tout cas le temps presse. « Nous devrons prendre une décision la semaine prochaine en fonction des intentions recueillies », concède Thierry Merquiol. Sachant qu’entre l’intention et le passage à l’acte, il y a un pas que les investisseurs ne franchissent pas toujours, le président de Wiseed ajoute que la plateforme ne prendra en considération que 70% du montant total des promesses d’investissement obtenues.

Reste enfin à savoir si l’Etat serait prêt à suivre ce projet et si les investisseurs candidats au rachat des 49,9% accepteraient d’avoir à leurs côtés un bloc majoritaire regroupant les collectivités et le public...

Commentaires
Epargne
Actu0

ETF sur le Bitcoin, un bon point d’entrée désormais ?

Si la valeur du Bitcoin se situe actuellement 57% sous ses plus hauts, en toute logique, les épargnants ayant investi dans des ETF sur le Bitcoin n’ont pas été épargnés. L’occasion peut-être de s’exposer aujourd’hui à la thématique crypto…

Lire la suite