Actions : 56 milliards d’euros versés aux actionnaires du CAC 40 an 2014 !

Alternatives Actu 0

Le rendement moyen sur l’indice a atteint 4,9%, en hausse de près de 0,5 point. Toutefois, il a été porté par plusieurs opérations exceptionnelles qui n’ont pas profité à tous les actionnaires

Reuters

Sur le strict plan du rendement global, 2014 aura été une bonne année pour les actionnaires de groupes du CAC 40. Selon la lettre de janvier de Vernimmen, les retours aux actionnaires (dividendes et rachats d’actions) se sont élevés à 56 milliards d’euros l’an passé, assurant un rendement moyen de 4,9% (sur la base des capitalisations moyennes).

Des retours aux actionnaires en hausse de 30%

Cela fait donc près de 0,5 point de plus qu’en 2013. Une performance d’autant plus remarquable que les capitalisations moyennes ont progressé entre 2013 et 2014 (+18%). Il faut dire que les versements ont eux aussi pris la pente ascendante avec une hausse de près de 30%. Les rachats d’actions ont bondi de 55% (10,2 milliards d’euros). Tandis que les dividendes (45,8 milliards d’euros) ont été supérieurs de 25% à ceux de 2013.

Ces données méritent toutefois un éclairage particulier. Plusieurs opérations exceptionnelles ont en effet eu un impact significatif sur la tendance.

LVMH et L’Oréal faussent les comparaisons

Côté rachats d’actions, c’est la sortie partielle de Nestlé du capital de L’Oréal (pour 6 milliards d’euros) qui explique le bond en avant. Sans cette transaction, les rachats d’actions ont été de 4,2 milliards d’euros (contre 4,4 milliards d’euros en 2013 sur une base comparable).

Pour ce qui est des dividendes, les versements en cash (36 milliards d’euros) ne sont qu’en légère hausse par rapport à 2013 (+7%). En revanche, les paiements en actions (9,2 milliards d’euros) ont été fortement dopés par la distribution d’actions Hermès par LVMH (7,05 milliards d’euros).

Ainsi, là encore, l’évolution a été plus douce en mettant de côté cette opération : 38,8 milliards d’euros de dividendes en 2014 contre 36,8 milliards d’euros en 2013.

Un rendement bien moins élevé sur des bases comparables

On peut donc dire que sans l’opération Nestlé-L’Oréal, la distribution totale sur le CAC 40 (rachats et dividendes) aurait été de 50 milliards d’euros, avec à la clé un rendement de 4,4% égal à celui de 2013. En excluant aussi la distribution opérée par LVMH, les montants versés se seraient même limités à 43 milliards d’euros. Quant au rendement de l’indice, il aurait alors chuté à 3,8% selon nos calculs.

La lettre de Vernimmen profite d’ailleurs de ces exemples pour rappeler que « le dividende ou les rachats d’actions peuvent avoir une autre utilité que de transférer des liquidités aux actionnaires ».

Commentaires
Epargne
Fiche Pratique0

Décryptage : l’augmentation de capital avec DPS

Le mécanisme des levées de fonds avec droit préférentiel de souscription peut dérouter les non-spécialistes. Tour d’horizon de ce qu’il faut savoir pour analyser ces opérations…

Lire la suite