Actionnariat salarié : en moyenne 3% du capital aux mains des salariés dans les grandes entreprises cotées

Tendance Actu 0

39 opérations collectives permettant aux salariés d’accéder au capital ont été menées l’an dernier par 36 entreprises du SBF120, selon le Panorama 2023 de l’actionnariat salarié Eres.

Nick Chong / Unsplash

Près d’un tiers des entreprises cotées en bourse appartenant à l’indice SBF120 ont réalisé une opération collective d’actionnariat salarié en 2022, constate le spécialiste des produits de retraite et d’épargne salariale Eres dans l’édition 2023 de son Panorama de l’actionnariat salarié. Cette proportion reste proche de celle des années précédentes.

39 opérations collectives en 2022

Dans le détail, 39 opérations collectives permettant aux salariés d’accéder au capital ont été menées l’an dernier par 36 entreprises du SBF120, sous forme d’augmentation de capital réservées aux salariés ou de cession d’actions existantes. Le plan collectif le plus important a porté sur 547 millions d’euros. Le record avait été établi en 2021 avec 41 opérations collectives tandis que la moyenne des 12 dernières années se situe à 32 opérations.

« L'actionnariat salarié séduit toujours plus d'entreprises en France. 2022 restera un bon cru avec 3 entreprises qui ont lancé leur tout premier plan », commente Mirela Stoeva, Directrice des études chez Eres.

Le cas La Redoute

Eres rappelle que l'année 2022 restera marquée par le rachat de La Redoute qui a permis aux actionnaires salariés de toucher un jackpot de 100.000 € en moyenne, pour une mise initiale de 100 €. De tels écarts entre la mise initiale et les gains restent cependant exceptionnels. Dans le cas de La Redoute, cela a été permis par le beau redressement de la marque par correspondance entre sa vente par le groupe Kering aux dirigeants en 2014 et son rachat fin 2022 par les Galeries Lafayette. Les dirigeants de La Redoute avaient en effet décidé d’associer les salariés au redressement en leur proposant des actions.

Un objectif ambitieux de 10% du capital aux mains des salariés dans les grandes entreprises cotées

Concernant les grandes entreprises cotées en France, Eres estime qu’1 salarié sur 3 est aujourd’hui actionnaire mais la part du capital détenue par ces salariés actionnaires est encore assez faible, environ 3% en moyenne. Il y a donc encore du chemin à faire pour tendre vers l’objectif affiché par le gouvernement de 10% du capital entre les mains des salariés à l’horizon 2030.

Commentaires