Assurance ski : faut-il souscrire ?

Budget Fiche Pratique 0

En cas d’accident la facture peut vite grimper. Mais la plupart des vacanciers sont déjà couverts via un contrat existant ou leur carte bancaire. Attention donc aux doublons inutiles

Les vacances d'hiver vont bientôt débuter et seront synonymes pour beaucoup de Français de séjour à la montagne. La question peut donc se poser de savoir s’il faut souscrire une assurance spécifique pour la pratique du ski.

Les garanties proposées

L’assurance ski a pour objet de couvrir l’assuré (voire sa famille) contre les dommages et préjudices subis en cas d’accident sur les pistes. Les garanties peuvent varier selon les contrats et comprendre : le coût du rapatriement, les frais de secours, les frais médicaux engendrés, une indemnité éventuelle en cas d’invalidité ou de décès. Certains contrats peuvent aussi prévoir le remboursement des sommes engagées et non consommées en cas d’accident (forfait, location de matériel, location de logement...).

Quel coût ?

Comme l'a souligné LeComparateurAssurance.com dans une étude passée, le coût d’un secours en montagne peut facilement atteindre les 600 euros en cas de transport en hélicoptère. D’où l’intérêt d’être bien couvert. Les offres courantes coûtent par exemple 2,80 euros par jour et par personne en ski alpin et 1,30 euro par jour et par personne pour le ski nordique. Comptez donc une vingtaine d'euros pour une semaine en ski alpin.

Des contrats qui couvrent déjà la pratique du ski

Selon la formule choisie, la complémentaire santé peut offrir une bonne couverture en cas d’accident de ski. Il faut également savoir qu'en plus de la responsabilité civile (couverture des dommages causés aux autres), certaines assurances multirisques habitation prennent en charge l’assistance et le rapatriement pour la pratique du ski. Il est donc important de vérifier l’étendue de ses contrats avant le départ.

Les cartes bancaires en pointe

La carte bancaire peut aussi proposer un large panel de couvertures aux skieurs et à leur famille. Dès la carte classique, des assurances sont incluses pour le secours sur les pistes et le transport vers un centre hospitalier. Au palier supérieur (cartes Gold ou Premier), des garanties complémentaires sont disponibles (même en hors-pistes) comme le remboursement du matériel de ski abîmé ou des forfaits non utilisés.

Une condition est toutefois imposée pour bénéficier de ces garanties. Les réservations et achats doivent avoir été faits avec la carte bancaire.

Attention au hors-pistes

Si vous êtes un adepte du ski hors-pistes, il est important de bien vérifier les couvertures dont vous disposez. Certaines assurances ne prennent en effet en charge que les accidents survenus sur le domaine skiable. Quant à celles qui proposent une couverture hors-pistes, elles se limitent souvent aux zones hors-pistes accessibles via les remontées mécaniques.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Cadres : des salaires en hausse de 1,7% en 2017

D’après le baromètre Expectra, le salaire médian des cadres est cette année de 43.544 euros bruts. Les hausses les plus marquées se retrouvent dans les filières commercial-marketing et comptabilité-finance

Lire la suite