Retraites : un gain de pouvoir d’achat très symbolique en 10 ans

Seniors Analyse 0

Sur la période, les retraites du régime général n’ont gagné que 0,1% par an net d’inflation. Les prestations de l’Agirc ont en revanche perdu du pouvoir d’achat…

Reuters

La réforme des retraites de 2003 (entrée en vigueur en 2004) avait pour objectif de permettre aux pensions de suivre l’inflation. Le contrat a-t-il été rempli ? Le dernier panorama des retraites établi par la Drees permet de faire des calculs sur la période 2004-2014.

Cnav

Pour les prestations de base des salariés du privé, il apparait que les pensions ont augmenté de 15,93% en 10 ans (soit +1,49% par an en moyenne). Par rapport à une inflation cumulée de 14,78% (1,39%), le pouvoir d’achat a donc été préservé. En revanche, on ne peut pas réellement parler de gain, l’appréciation en euros constants ayant été limitée à 0,1% par an en moyenne.

Précisons également qu’il s’agit là de pensions brutes. Or, sur la période la fiscalité a été alourdie. En 2005, le taux plein de CSG est passé de 6,2% à 6,6% et depuis 2013, les retraites sont soumises à une contribution de solidarité de 0,3%.

Selon nos calculs, la pension de base nette n’a donc pas progressé de 15,93% en 10 ans mais plutôt de 15,06% (1,41% par an), aboutissant à un gain de pouvoir d’achat purement symbolique.

Arrco

Bien entendu, la prestation de base ne constitue qu’une partie de la retraite. Les régimes complémentaires comptent aussi pour beaucoup. Or, ici la désindexation des pensions décidée en 2013 a été pénalisante.

Sur la période 2004-2014, les prestations de l’Arrco ont progressé à peine plus vite que l’inflation (+14,97% contre +14,78%). En ajoutant la fiscalité, la pension nette (+14,11%) a donc perdu en pouvoir d’achat par rapport à celle de 2004 (-0,6%).

Agirc

Les cadres ont été encore plus pénalisés. En 10 ans, la pension Agirc n’a progressé que de 12,71% et a donc perdu 1,8% de pouvoir d’achat (-0,2% par an en moyenne). On peut même estimer le recul à 2,5% en net (-0,25% par an en moyenne).

Autres cas

Pour les fonctionnaires, la tendance a été la même que pour les pensions de base des salariés du privé avec une progression en brut de 15,93% en 10 ans (soit 0,1% de gain de pouvoir d’achat par an en moyenne).

Même chose pour le RSI de base. En revanche, pour la part complémentaire du RSI, la tendance a été contrastée avec +17,66% en brut pour les commerçants mais seulement +13,89% pour les artisans. Rappelons en effet que ces deux régimes complémentaires n’ont fusionné qu’en 2013.

Commentaires (1)
  • berkowi
    berkowiposté le 06.05.2016 à 10:23

    Pour ce qui me concerne, je suis en retraite depuis 6 ans et je constate une PERTE importante de mon pouvoir d'achat. Non seulement, les pensions des retraites complémentaires, représentant pratiquement 70%, n'ont pas été revalorisées mais en plus toutes les taxes et impôts locaux ou pas ont été très fortement augmentés. Résultat, une perte TRES forte de mon pouvoir d’achat net. J'insiste, une perte TRES importante qui ne se compte pas en unité de %. De plu, il me semble que ce n'est pas fini. Le pouvoir PS est un addict de l'impôt. C'est dans ses gênes.

Quotidien
Actu0

Des virements en temps réel en novembre 2018

La BCE a annoncé la mise en place d’un système de paiements instantanés pour la fin de l’année prochaine. Il sera disponible toute l’année 24 heures sur 24.

Lire la suite