Retraite : les réformes ont surtout pénalisé les bas revenus

Seniors Actu 0

Une étude de la Drees sur les réformes de 2010 à 2015 montre que par ailleurs que les effets ont été modérés sur la situation des femmes par rapport aux hommes

Reuters

Les personnes à faibles revenus ou sorties de manière précoce de l'emploi sont celles qui ont été globalement les plus touchées par les réformes successives des retraites - en particulier celles de 2010 et 2014 - souligne la Drees, service statistique rattaché au ministère des Affaires sociales, dans une étude publiée ce lundi.

Une baisse plus marquée pour les bas revenus

Les mesures d'âge de la réforme de 2010 ont eu pour effet de faire baisser la retraite cumulée de 6,6% pour les assurés en dehors de l'emploi dès 50 ans, alors que les conséquences ont été quasi-nulles sur les personnes à hauts revenus.

En revanche, "l'allongement de la durée requise pour le taux plein a un effet plus ambigu". D'une part, il touche "plus fortement les assurés ayant des salaires élevés en ce qui concerne la durée passée à la retraite". D'autre part, et pour ce qui est du niveau de pension, les bas salaires sont davantage pénalisés.

Effets à la marge pour les femmes

L'étude de la Drees montre par ailleurs que les réformes ont eu un effet "modéré" sur l'amélioration relative de la situation des femmes par rapport aux hommes. Celles déjà parties à la retraite touchent en moyenne une pension inférieure de 40% à celle des hommes. En outre, les réformes ont légèrement diminué les écarts de pension entre les deux sexes (de deux points environ). Pour autant, précisent les auteurs, cela s'explique davantage par l'amélioration des parcours professionnels des femmes que par les mesures mises en oeuvre.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Orange Bank mise sur la gratuité

La banque mobile d’Orange ouvrira au public le 6 juillet. Elle promet une carte gratuite et l’absence de frais de tenue de compte… sous condition

Lire la suite
Quotidien
Actu0

Un automobiliste paie entre 23% et 27% de taxes

Selon la version 2016 de l’étude annuelle de l’Automobile club association, les automobilistes ont réglé 65 milliards d’euros de taxes l’an passé, dont 35 milliards sur les carburants

Lire la suite