Découverts bancaires : 20% des Français sont dans le rouge tous les mois

Budget Actu 0

D’après le baromètre Cofidis-CSA sur le pouvoir d’achat, un Français sur quatre estime glisser vers la pauvreté. En moyenne, il manque 464 euros aux sondés pour vivre confortablement.

Reuters

464 euros. C’est en moyenne ce qu’il manque aux Français chaque mois pour vivre confortablement. L’édition 2016 du baromètre Cofidis-CSA sur le pouvoir d’achat a d’ailleurs une tonalité pessimiste.

Pour preuve, le découvert bancaire se généralise. 46% des Français y ont recours au moins une fois par an (+3 points en un an) et 20% chaque mois. Plus inquiétant encore, dans près d’un cas sur deux, le découvert est vu comme un outil de gestion budgétaire, c’est-à-dire comme un moyen de boucler le mois (et non comme une solution de secours exceptionnelle).

Baisse de pouvoir d’achat en vue

Il faut dire que les budgets sont de plus en plus contraints. Alors que 31% des personnes interrogées parviennent tout juste à finir le mois avec ce qu’elles gagnent, 26% sont obligées de puiser dans leurs réserves ou de creuser leur endettement. Et l’avenir paraît bouché. Dans les classes moyennes inférieures et les catégories modestes, une baisse de pouvoir d’achat est redoutée dans un cas sur deux.

Conséquence, un quart des sondés se voient glisser vers la pauvreté tandis que 8% se disent déjà pauvres.

Dans ces conditions, les Français en mesure d’épargner sont de plus en plus rares. Certes, 40% d’entre eux disent avoir une capacité d’épargne. Mais ils sont 35% à avouer ne pouvoir mettre qu’ « un peu d’argent » de côté. Seuls 5% des personnes interrogées indiquent être en mesure d’épargner des sommes importantes…

Commentaires (4)
  • captainmiki
    captainmikiposté le 13.09.2016 à 16:06

    Avec un coût du découvert d'environ 15%, les banques profitent bien de la pauvreté..!

  • era.tosthene
    era.tostheneposté le 13.09.2016 à 12:43

    C'est logique la France est un grand producteur de vin

  • hmarc1
    hmarc1posté le 13.09.2016 à 12:36

    Je veux bien croire que certains ont des difficultés mais d'autres "s’empiffrent" sur les biens faits de la société généreuse. Mauvaise gestion, achats inconsidérés entraînent vers les difficultés et tout cela pour faire comme tout le monde.

  • mrbjpb
    mrbjpbposté le 13.09.2016 à 11:29

    Et on s'étonne que les impots augmentent lorsqu’exit la gestion rigoureuse d'un budget, puisqu'au niveau de la gestion publique c'est l'argent des "autres" (contribuables) qu'on dépense