"Avez-vous pensé à diversifier votre patrimoine avec l’art ?"

Art Avis d'Expert 0

Arnaud Dubois, responsable placements art moderne et contemporain à l'Institut du Patrimoine

Institut du patrimoine

Les œuvres d’art et les antiquités constituent une classe d’actifs à part entière, et demeurent un placement financier pertinent dans une démarche de diversification patrimoniale, à condition d’être conseillé par un spécialiste. Elles font partie des rares actifs patrimoniaux bénéficiant d’une fiscalité très favorable. Le montant total de l’acquisition sort intégralement de l’assiette taxable de l’impôt et n’est pas assujetti à l’ISF. Le marché de l’art bénéficie en outre d’une fiscalité particulièrement attrayante lors de la cession, de la succession ou de la donation. C’est un placement passion qui offre aux propriétaires d’œuvres d’art plaisir esthétique, élévation sociale et plus-value.

Contrairement aux actifs financiers fongibles et interchangeables, les œuvres d’art sont des biens tangibles et uniques dont la nature limite le risque d’effondrement des prix. L’acquisition des œuvres d’art n’est pas liée à d’autres supports d’investissement. Le marché de l’art est décorrélé des investissements traditionnels.

Peut-on parler de ralentissement ?

Les turbulences des marchés financiers et les taux d’intérêts historiquement bas ont entraîné  les excès de liquidité vers le marché de l'art qui a connu une fulgurante croissance ces dernières années. Pourtant le chiffre d'affaires global de 2015 et les récentes ventes d'art  contemporain à Londres et à New-York semblent confirmer un ralentissement du marché en général.

L'affaiblissement de l'économie chinoise entraîne un réajustement de son marché. Toutefois, le marché de l'art occidental, États-Unis et Europe se stabilise. Les opportunités de placement se raréfiant, les œuvres d'art continuent de séduire bon nombre de collectionneurs et investisseurs qui gardent leurs œuvres pour faire face à la baisse des actifs traditionnels et consolident leurs collections comme ils garderaient une poire pour la soif.

L'augmentation de la part de lots invendus en vente publique se retrouve concentrée chez les artistes émergents qui accusent une faible légitimité auprès des institutions culturelles. A contrario les grands artistes du XXe siècles consacrés par l'histoire de l'art enregistrement une croissance exponentielle de leurs prix et accumulent les records. Nous assistons à une saine correction du marché qui se hiérarchise enfin.

Le marché de l’art devient de plus en plus sélectif

La concurrence entre collectionneurs avertis s’accroît et leurs murs assoiffés de chef d’œuvres crient famine. La concurrence est de plus en plus rude et le marché n'a jamais accumulé autant de records.

Le seuil symbolique des 100 millions de dollars, inimaginable il y a quelques années, est régulièrement établi et dépassé tous les ans. Christie's annonce la vente d'une œuvre de Willem de Kooning pour 300 millions de dollars égalant le record établi l'an dernier par une peinture de Gauguin. L'horizon du milliard de dollars est devant nous, à quelques années seulement.

En avril, Paris vibre au pouls du marché de l’art

Les foires fleurissent au printemps et rayonnent de l’art ancien jusqu’à l’art contemporain. Drawing Now et le Salon du dessin sont exclusivement consacrés aux œuvres sur papier.

Art Paris Art Fair, brille par sa dimension internationale résolument tournée vers l’Orient. 143 galeries venues de 22 pays se retrouvent au Grand Palais et proposent un panorama local et régional de l’art contemporain.

Le salon du Dessin est probablement la foire la plus qualitative et la plus ancienne. Place du Palais Brongniart, 39 galeries présentent des oeuvres sur papier conjuguant intimité et chefs d’œuvres de l’histoire de l’art.

Avec une majorité d’œuvre en dessous de 10.000 euros, le marché du dessin se présente comme un véritable sésame pour le jeune collectionneur.

Arnaud Dubois

Le CV d'Arnaud Dubois

Responsable placements art moderne et contemporain, Institut du Patrimoine

Après plusieurs années passées au sein de prestigieuses galeries d’art contemporain et sociétés de ventes aux enchères internationales,  Arnaud Dubois est aujourd'hui responsable des placements en art moderne et contemporain au sein de l'Institut du Patrimoine. Conseiller en gestion de patrimoines artistiques, il répond aux différents besoins des particuliers et professionnels qui souhaitent se constituer un patrimoine artistique en vue d'une diversification patrimoniale

Commentaires