Placements atypiques : il faut savoir rester vigilant !

Art Actu 0

Investir dans des supports comme les manuscrits, les œuvres d’art, le vin ou les timbres peut être payant. Mais il faut aussi savoir que ces produits ne sont pas autant encadrés que les produits financiers

Depuis quelques jours, l’affaire Aristophil fait les gros titres. La justice cherche à en savoir plus sur le fonctionnement de cette société qui propose d’investir dans des manuscrits. Concrètement, elle est suspectée d’entretenir une hausse artificielle des prix par ses nombreuses interventions sur ce marché de niche, voire d’avoir mis en place un système pyramidal.

L’AMF a même réagi cette semaine via un communiqué. L’autorité a tenu à signaler que, contrairement aux affirmations de la société, l’activité d’Aristophil n’entre pas dans son champ de compétence.

Une piqure de rappel valable pour beaucoup d’autres supports

Elle a également profité de l’occasion pour rappeler d’une manière plus générale qu’elle « alerte régulièrement les investisseurs des risques des placements atypiques ».

A l’image des manuscrits, le vin, les timbres, les automobiles anciennes, les forêts ou encore les diamants, peuvent constituer des placements rémunérateurs et alléchants dans une période de taux bas. Néanmoins, l’investisseur doit garder à l’esprit que la commercialisation de ces produits n’est pas soumise à la règlementation protectrice des instruments financiers. Elle reste donc hors du champ d’intervention de l’AMF

Des règles de prudence à respecter

Cela ne signifie pas que ces produits constituent systématiquement de mauvaises affaires. Mais il convient d’être vigilant au moment d’investir. Il y a deux ans, l’AMF avait d’ailleurs donné quelques recommandations aux investisseurs :

  • -Ne pas oublier qu’un taux élevé comporte a priori un risque sensible
  • -Veiller à obtenir des informations claires et compréhensibles de la part de l’intermédiaire
  • -Recueillir un minimum d’informations sur la société proposant le produit (pays, responsabilité civile, organisation...)
  • -Savoir par qui et comment est réalisée la valorisation du produit (prix d’achat, prix de revente)
  • -Se renseigner sur les règles de revente du produit

Face au développement de ces offres de placements alternatives, l’AMF a également demandé l’an passé un meilleur encadrement des pratiques au travers d’une réforme législative.

En attendant, le respect de ces règles de prudence (valables également pour les produits financiers) pourra éviter bien des déconvenues.

Commentaires