Jaguar va reconstruire des Type E... de 1963

Automobile Actu 0

Capitalisant sur le succès des modèles de collection, la marque britannique va fabriquer à l’identique 6 Type E « Lightweight » pour porter la série à 18 unités comme prévu à l’origine

Jaguar

S’offrir une voiture de collection neuve ! L’idée peut sembler saugrenue mais cela sera bientôt possible. Jaguar vient en effet d’annoncer un projet pour le moins original : relancer la production à l’identique d’un modèle de 1963.

Le modèle concerné est la mythique Type E, et plus particulièrement sa déclinaison « Lightweight » allégée de 114 kg grâce à sa caisse en aluminium. La marque britannique veut ainsi compléter l’histoire. A l’origine, il était en effet prévu de produire 18 exemplaires de ce véhicule. Or, seules 12 unités sont sorties des ateliers (la dernière en 1964).

Jusqu’à 6 millions d’euros pour les versions originales

Selon le communiqué de Jaguar, l’objectif est donc de produire 50 ans plus tard les 6 modèles manquants. Pour cela, le constructeur assure que le processus respectera scrupuleusement le cahier des charges initial, avec une production à la main et l’emploi d’un moteur 6 cylindres en ligne de 3,8 litres.

Pour Jaguar, les retombées en termes d’image seront évidentes. Mais l’opération devrait également être profitable sur le plan financier. Même si aucun prix n’est donné, ces 6 modèles devraient à coup sûr intéresser les amateurs fortunés de véhicules anciens. La marque indique d’ailleurs qu’elle donnera la priorité aux collectionneurs reconnus et plus spécialement à ceux qui affichent un intérêt marqué pour les véhicules de compétition.

Il n’existe bien évidemment pas de cote officielle pour les modèles déjà construits, du fait de leur faible nombre. Mais ils se sont régulièrement échangés au-delà du million d’euros lors d’enchères passées. Et la presse britannique, s’appuyant sur l’expertise de la maison Bonhams, avance qu’un modèle avec un historique de compétition prouvé (en particulier au Mans) pourrait aisément atteindre aujourd’hui les 6 millions d’euros.

Commentaires