Roland-Garros : les vainqueurs paieront 300.000 euros d’impôt

Nouveautés Actu 0

Sauf convention fiscale particulière avec le pays du joueur, un prélèvement forfaitaire de 15% est prévu sur les gains. Les vainqueurs empocheront tout de même 1,7 million d’euros nets…

Reuters

C’est parti ! Joueurs et joueuses de tennis ont rejoint les courts de la porte d’Auteuil dans l’espoir de soulever le trophée… et d’empocher un gros chèque. Cette année, la dotation globale de Roland-Garros a une nouvelle fois été augmentée. De 28 millions d’euros en 2015 (allocations d’hébergement comprises), elle va passer à 32 millions d’euros (+14%).

La parité est respectée

A l’issue du tournoi, les vainqueurs des simples messieurs et dames de l'édition 2016 recevront chacun 2 millions d'euros (avant impôts), soit 11% de plus que ce qu’ont empoché l'an dernier Stan Wawrinka et Serena Williams.

Comme en 2015, l'augmentation la plus significative sera pour les joueuses et joueurs qui perdront aux deuxième et troisième tours, ainsi qu'en huitièmes de finale, leur dotation progressant de 20%. Un perdant du deuxième tour empochera par exemple 60.000 euros, soit le double d'un perdant du premier tour (30.000 euros).

Une fiscalité à intégrer

A Roland Garros, les joueurs devront aussi tenir compte de la fiscalité locale. Sauf convention fiscale particulière avec le pays, les non-résidents fiscaux sont soumis à l’impôt au titre de leurs revenus de source française. Un prélèvement à la source est ainsi pratiqué avec un taux de 15% pour les sportifs (comme pour les artistes).

Cette retenue à la source est non libératoire et elle est effectuée sur le montant brut des sommes obtenues, c’est-à-dire hors frais professionnels. Autrement dit, sauf à ce qu’ils soient résidents français (on voit mal comment puisque les meilleurs joueurs français sont pour la plupart résidents suisses), les vainqueurs de Roland Garros ne partiront pas avec 2 millions d’euros. Il seront immédiatement redevables de 300.000 euros d’impôt… ce qui leur laissera tout de même 1,7 million d’euros.

Commentaires (1)
  • bob-watt
    bob-wattposté le 25.05.2016 à 11:50

    Encore un avantage fiscal (15%) alors qu'une partie des Français paye près de 50% sur leur revenu. Une honte, même chose pour le foot.
    Vaut mieux être sportif que salarié

Impôts
Actu0

Biens de luxe : des surtaxes à venir en 2018

Afin de compenser l’abandon de l’ISF, le gouvernement prévoit bien d’imposer davantage les voitures de luxe et les yachts… au travers de taxes spécifiques. Détails.

Lire la suite