Dossier Prélèvements à la source: ce qui va changer en 2018

Les Français mitigés sur le prélèvement à la source

Nouveautés Actu 0

Un sondage Ifop-Fiducial pour Public Sénat et Sud Radio montre que s’ils adhèrent de justesse au projet les contribuables ont aussi des inquiétudes

Boursier.com

Les avis sont très partagés sur le prélèvement à la source. D’après un sondage Ifop-Fiducial pour Public Sénat et Sud Radio, 57% des Français trouvent qu’il s’agit d’une bonne mesure. Les opposants restent donc nombreux (43%). De surcroît, alors qu’une petite majorité seulement adhère au projet, les sondés se montrent inquiets (dans 53% des cas).

Le prélèvement à la source est donc loin de faire l’unanimité et de susciter l’enthousiasme. D’ailleurs son utilité n’apparaît pas évidente aux yeux des Français. 56% d’entre eux pensent en effet qu’il ne permettra pas de rendre le système fiscal plus juste.

Un thème de campagne trop discret ?

La réduction des inégalités est pourtant un critère directement associé à la politique fiscale dans l’esprit du public. Elle doit même être pour 27% des sondés l’objectif principal en matière de fiscalité. Seule l’augmentation du pouvoir d’achat recueille un peu plus de suffrages (28%). Le soutien à la croissance et la défense des services publics arrivent en revanche derrière lorsqu’est évoquée l’utilité de la politique fiscale.

Bien qu’étant moins présente dans les débats que lors d’élections précédentes, la fiscalité ne devra en tout cas pas être négligée par les candidats. 83% des Français jugent le système actuel injuste. Dès lors, ils comptent bien intégrer la fiscalité dans leur choix. Invités à évaluer le poids de ce critère dans leur prochain bulletin de vote, ils lui ont donné une note moyenne de 6,4 sur 10. A titre de comparaison, dans une étude menée fin février, l’éducation n’avait recueillie qu’une note de 6,1.

Reste à savoir à quel candidat, les électeurs font le plus confiance dans ce domaine. Pour 30% des sondés, c’est Emmanuel Macron qui est jugé le plus capable d’améliorer la situation fiscale, devant Marine Le Pen (19%) et François Fillon (17%). Sur ce critère, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ne convainquent de leur côté que 14% des personnes interrogées.

Commentaires (5)
  • roric
    roricposté le 10.03.2017 à 19:48

    je n'arrive pas à comprendre comment 83% des Français jugent le système actuel injuste alors qu'ils sont plus de 50% à ne pas payer d'impôts

  • a1039
    a1039posté le 17.03.2017 à 11:13

    Sur les 50+% qui ne paient pas, certains aimeraient en payer pour profiter des baisses ;-)

  • mrbjpb
    mrbjpbposté le 10.03.2017 à 16:09

    Une usine à gaz comme on les aimes

  • SCIRHAK
    SCIRHAKposté le 10.03.2017 à 16:03

    NON pas mitigé : TOTALEMENT CONTRE

  • jamariuscky
    jamariusckyposté le 10.03.2017 à 15:44

    Normal qu'ils soient pour le moins mitigés car cette mesure ne présente aucun intérêt pour eux. Bien au contraire cela va compliquer leurs relations avec le fisc et leur employeur pour quel bénéfice ?. il faudra quand même faire une déclaration, vérifier la concordance des prélévements avec ce qui à ou aurait dû être prélevé etc..

Impôts
Actu0

ISF 2017: vos dons seront bien déductibles

Plusieurs fondations s’inquiètent de l’attentisme des donateurs cette année en vue de la réforme de l’ISF. Pourtant, si réforme il y a, elle ne remettra pas en cause la déductibilité des dons faits avant le mois de juin.

Lire la suite
Impôts
Fiche Pratique0

Dividendes : tout comprendre à vos versements

Entre le montant annoncé par les sociétés et le montant perçu par les actionnaires, il y a un écart important dû au mode de prélèvement de la fiscalité. Explications…

Lire la suite