Les taux immobiliers se stabilisent mais plusieurs scénarios sont envisageables pour la suite

Crédit Analyse 0

La plupart des banques ont transmis ce mois-ci des grilles de taux immobiliers stables. Les barèmes des courtiers montrent donc très peu de mouvements en juin.

Reuters

On emprunte toujours actuellement en moyenne autour de 1,2% sur 10 ans, 1,5% sur 15 ans, 1,75% sur 20 ans et 1,9% sur 25 ans. Pour les meilleurs dossiers, les courtiers parviennent à descendre jusqu’à 1% sur 15 ans, 1,25% sur 20 ans et 1,5% sur 25 ans. Des taux qui restent donc très attractifs et à peine supérieurs de 0,2% à 0,3% aux records observés en novembre 2016.

La vague Macron emporte les OAT

Deux éléments nouveaux sont toutefois susceptibles de faire bouger les taux d’emprunts à court terme. D’une part, les taux obligataires sont à nouveau sur une pente descendante grâce au nouveau paysage politique qui prend forme avec la vague Macron et l’extinction d’un risque populiste potentiel en Europe. Les OAT 10 ans sont ainsi passés de 1% à la mi-avril autour de 0,8% au mois de mai avant de retomber aujourd’hui à 0,6%. Cet indicateur du coût de refinancement des banques montre clairement qu’elles sont en train de reconstituer leurs marges sur le crédit immobilier. Autrement dit, cela leur redonne un potentiel pour réduire leurs barèmes.

Flottement de la demande

Et les banques pourraient être tentées ou non de procéder à de nouvelles baisses en fonction du deuxième élément qui est la demande des emprunteurs. Après un début d’année très dynamique qui avait permis aux établissements prêteurs de prendre de l’avance sur leurs objectifs commerciaux (ce qui expliquait notamment la hausse des taux), il semble qu’on soit désormais dans une période de flottement. La période électorale a finalement peu influencé les acquéreurs et beaucoup sont déjà passés à l’action par peur de voir les taux remonter. Les rachats de crédit sont également beaucoup moins nombreux que l’an dernier où ils ont représenté une grande part de l’activité.

Plusieurs scénarios

Dans l’hypothèse d’une demande qui continuerait à faiblir cet été, il est donc envisageable d’assister à de nouvelles baisses ciblées des taux. Si au contraire, des annonces marquantes de politique du logement incitaient favorablement les acquéreurs, les banques maintiendraient probablement leur politique de revalorisation progressive des taux.

Taux des emprunts immobiliers en juin 2017
L'Argent&Vous d'après les barèmes des courtiers
Durée d'emprunt10 ans15 ans20 ans25 ans
Taux moyen1,2%1,5%1,75%1,9%
Taux minimum pour les meilleurs profils0,8%1%1,25%1,5%
Commentaires
Immobilier
Fiche Pratique0

Changement d’assurance emprunteur : mode d’emploi

A partir du 1er janvier 2018, toutes les personnes qui détiennent un crédit immobilier pourront changer d’assurance en cours de prêt à chaque date anniversaire du contrat...

Lire la suite