Le tarif des syndics devrait encore augmenter !

Tendance Analyse 0

De nouvelles obligations réglementaires vont faire gonfler l’addition même si le plus dur est certainement passé…

Boursier.com

Le dernier observatoire des charges courantes de copropriété à Paris publié par la FNAIM du Grand Paris montre que les honoraires des syndics ont augmenté de 3,5% l’an dernier et de de presque 19% en 3 ans (entre 2013 et 2016). Une hausse que les syndics attribuent à la charge de travail supplémentaire associée aux nouvelles obligations dictées par la loi ALUR, comme la mise en place d’un extranet des copropriétés, même s’il est reconnu que certains cabinets ont pu commettre des excès sur certains postes comme l’état daté. Un état daté dont on attend d’ailleurs toujours le décret qui doit fixer le plafonnement des honoraires facturés...

A l’arrivée, les honoraires de syndics ne représentent cependant qu’un peu moins de 13% des charges totales de copropriété à Paris avec une estimation moyenne de 258 euros par an et par lot sur un budget global moyen de 2 022 euros pour l’exercice 2016.

De nouvelles obligations

Cette hausse des honoraires devrait cependant se poursuivre avec les nouvelles obligations des syndics, comme la mise en place d’un fonds travaux. Depuis le 1er janvier 2017, toutes  les copropriétés ont l’obligation de constituer un fonds travaux, ce qui était auparavant fréquent mais facultatif. Le but est d’anticiper le financement de futurs travaux importants de rénovation, notamment énergétiques.

Ce fonds est bien sûr alimenté par les copropriétaires à hauteur d’un minimum de 5% du budget annuel des charges de copropriété. Le syndic a l’obligation d’ouvrir un compte séparé pour verser cette épargne. Même si ce compte peut être rémunéré en étant versé sur un Livret A, vu les taux actuels, il est à craindre que les copropriétaires en payent surtout le coût de la gestion par le syndic. Ce fonds travaux reste d’ailleurs attaché au lot, c’est-à-dire qu’en cas de vente du logement, il ne sera pas remboursé au vendeur, au bénéfice donc de l’acquéreur.

Frais d’immatriculation

La FNAIM du Grand Paris estime quand même que «le plus gros» des hausses est désormais derrière nous sur les honoraires des syndics mais souligne que 2017 et 2018 connaîtront mécaniquement une progression liée à l’obligation progressive, depuis le 1er janvier, de l’immatriculation des copropriétés en fonction de leur taille. «Une tâche qui prend du temps», selon le représentant de la profession des syndics auprès de la FNAIM.

Enfin, si le prix de l’état daté finit par être plafonné, il y a fort à parier que certains syndics seront tentés de compenser le manque à gagner sur cet acte très rémunérateur en augmentant le tarif d’autres prestations….

Commentaires
Immobilier
Actu0

Le marché de la maison neuve ralentit déjà

Les constructeurs de maisons s’inquiètent du rabotage du Prêt à Taux Zéro (PTZ) car leurs clients sont souvent des primo-accédants situés en périphérie des zones urbaines

Lire la suite