Emprunts immobiliers : l’assurance emprunteur est encore trop souvent négligée !

Crédit Analyse 0

En cette période de taux au plancher, l’assurance peut coûter presque autant que les intérêts du prêt, son montant pouvant varier du simple au triple selon qu’il s’agit d’une assurance groupe proposée par la banque ou d’une assurance déléguée.

Reuters

Sur les taux des emprunteurs immobiliers, tout a déjà été dit, les barèmes n’ont cessé de reculer ces derniers mois avec vraisemblablement un plancher qui commence à être atteint. Cela ne veut pas dire pour autant que les taux vont remonter à court terme car les banques bénéficient toujours de conditions de refinancement exceptionnelles et que les taux immobiliers restent leur moyen privilégié de capter de nouveaux clients.  Les banques vont d’ailleurs bientôt préparer leurs objectifs commerciaux 2017, ce qui en permettra d’en savoir davantage sur leur volonté de poursuivre leur concurrence effrénée ou de lever le pied.

Du simple au triple

Dans ces conditions, le courtier en emprunts immobiliers Meilleurtaux insiste sur l’assurance emprunteur, obligatoire pour chaque prêt immobilier, un paramètre encore trop souvent négligé par les emprunteurs. Lorsqu’on souscrit un emprunt immobilier, deux possibilités s’offrent à vous en matière d’assurance. La première, fortement encouragée par la banque prêteuse, est de souscrire une assurance groupe. La deuxième est de demander une délégation d’assurance, ce qui permet de bénéficier de tarifs largement inférieurs.

Or en cette période de taux au plancher, l’assurance peut coûter presque autant que les intérêts du prêt, son montant pouvant varier du simple au triple pour le même profil selon qu’il s’agit d’une assurance groupe proposée par la banque ou d’une assurance individuelle prise auprès d’un assureur spécialisé. Meilleurtaux cite l’exemple d’un couple de 38 ans, qui emprunte 200 000€ sur 20 ans à un taux hors assurance de 1,20%. Les intérêts représentent une somme de 25 059 € sur l’ensemble du prêt. Avec une assurance groupe à 0,36% (à 50% pour les deux personnes), son coût atteint 21 600€. Pourtant, ce couple peut obtenir une assurance déléguée à 0,15% qui ne lui coûtera que 9 000€, soit une économie de 12 600€ ou de 52,5 € par mois.

Un petit taux pour une grosse différence

Il faut en effet rappeler que les intérêts d’un emprunt immobilier sont calculés sur le capital restant dû alors que l’assurance emprunteur porte généralement sur le capital global. Voilà pourquoi une petite différence de taux d’assurance peut avoir des conséquences financières importantes. Voilà aussi pourquoi il vaut mieux porter davantage d’attention au choix de son assurance que de chercher à gagner 0,1% sur le taux de son emprunt si on veut vraiment optimiser le coût global de son crédit. Meilleurtaux rappelle d’ailleurs qu’une vingtaine de contrats proposés par les assureurs spécialisés répondent aux 18 critères de comparaison ouvrant la possibilité d’obtenir une délégation d’assurance. Il est actuellement possible de changer d’assurance dans les 12 premiers mois suivant la souscription de son emprunt. Or, peu d’emprunteurs activent cette opportunité, par méconnaissance du dispositif, peur de la complexité administrative ou à cause aussi de la réticence de certains établissements bancaires qui souhaitent conserver ce produit à forte marge.

Résiliation annuelle

Dans ce contexte, le récent amendement adopté par l’Assemblée Nationale en première lecture qui instaure la résiliation annuelle pour les assurances emprunteurs (pendant toute la durée du prêt), au même titre que les assurances auto ou moto par exemple, pourrait cette fois changer la donne. D’après Meilleurtaux, cette concurrence accrue entre assureurs pourrait d’ailleurs pousser les tarifs à la baisse toute en améliorant les garanties proposées. «La possibilité de changer d’assurance emprunteur à date anniversaire pendant toute la durée du prêt va clairement faciliter la prise de conscience et les démarches administratives qui se feront sans date butoir. Selon les modalités exactes qui seront définies (prêts déjà en cours, ou nouveaux prêts seulement à partir d’une certaine date), potentiellement des centaines de milliers de Français sont concernés, pour une économie moyenne qui pourrait s ‘établir à plus de 2 000 €», explique Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com.

a savoir

Vous avez aussi la possibilité de changer d’assurance à l’occasion d’un rachat de crédit. L’assurance sera résiliée automatiquement lors du remboursement du crédit et il faudra donc joindre le nouveau contrat d’assurance à la banque qui refinance l’emprunt initial.

Commentaires (1)
  • IsabelleP31
    IsabelleP31posté le 18.01.2017 à 17:30

    Très bon article : pertinent ! C'est pour cela que pour ma part, je préfére passer par une agence immobilière pour ce genre de choses : ils sont là pour nous conseiller et nous prévenir de ce genre d'éléments. Si vous êtes à toulouse, je recommande Sporting Immobilier : sporting-immobilier.fr ! Ils ont su me guider à chaque étape de mon achat.