Un pas de plus vers les bâtiments à énergie positive

Tendance Actu 0

Le gouvernement ambitionne de franchir une nouvelle étape avec le label «E+C-» ou «Bâtiments à énergie positive et réduction Carbone», un standard environnemental unique au monde...

Ad Luminem Photographies

Avec la RT 2012, la France dispose déjà d’une des réglementations énergétiques les plus exigeantes d’Europe pour la construction de bureaux et logements. Le gouvernement ambitionne de franchir une nouvelle étape avec le label «E+C-» ou  «Bâtiments à énergie positive et réduction Carbone», un standard environnemental unique au monde pour les bâtiments neufs qui réunirait pour la première fois des exigences à la fois en matière d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre.

Limiter la hausse des coûts de construction

La ministre du logement, Emmanuelle Cosse, vient de lancer l’expérimentation de cette nouvelle norme. Avant qu’elle devienne réglementaire, le gouvernement souhaite associer constructeurs, associations d’énergéticiens et organismes de labellisation afin d’évaluer l’adéquation entre les ambitions, les coûts et la maîtrise technique des premières réalisations. Le but est bien sûr de limiter la hausse des coûts de construction imposée par cette nouvelle norme sur un secteur déjà soumis à de nombreuses réglementations inflationnistes.

A l’horizon 2020

Avec le lancement de ce label concernant à la fois les maisons et les immeubles de bureaux et  d'habitation, la France engage les acteurs du secteur vers la construction de bâtiments à énergie positive et à faible empreinte carbone en invitant les maîtres d’ouvrage volontaires à expérimenter les exigences de la réglementation de demain. Le bâtiment à énergie positive devra ainsi être  généralisé d’ici 4 ans, à l’horizon 2020.

RT 2012

La réglementation thermique actuellement en vigueur a pour objectif de limiter la consommation d'énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWh/m² par an en moyenne, sur les 5 usages principaux (chaleur, eau chaude, ventilation, éclairage, froid).

Energies renouvelables

Pour arriver à un bâtiment à énergie positive, il faudra bien sûr recourir aux énergies renouvelables : alimentation par un réseau de chaleur renouvelable, panneaux photovoltaïques, chauffe-eau solaires, bois énergie, géothermie… Pour un immeuble collectif, la moitié de la toiture pourra par exemple être dédiée à la production d'électricité renouvelable. La réduction des émissions de gaz à effet de serre d’un bâtiment devra se faire de sa construction à sa démolition, principalement au moyen des matériaux de construction et équipements utilisés.

a savoir

Le bâtiment représente 44% de la consommation énergétique nationale et plus de 25% des émissions de gaz à effet de serre. Dans la lignée de l’Accord de Paris sur le Climat, la stratégie bas-carbone introduite par la loi de transition énergétique pour la croissance verte prévoit de diminuer de 87% les émissions dans le bâtiment à l’horizon de 2050.

Commentaires