Quelle solution pour aider les jeunes actifs à décrocher un emprunt immobilier ?

Crédit Actu 0

Si actuellement 87% des embauches se font en CDD d’après les chiffres de la DARES, seuls 3,5% des clients du courtier Vousfinancer.com ont emprunté avec ce type de contrat en 2016...

Reuters

En marge des négociations entre patronat et syndicats qui reviennent sur la table sur le sujet épineux de l’assurance chômage et de la taxation des contrats à durée déterminée (CDD), le courtier en emprunts immobiliers Vousfinancer.com évoque des pistes pour faciliter l’accès au crédit des jeunes.

Le problème reste en effet entier avec actuellement 87% des embauches en CDD d’après les chiffres de la DARES. De plus, 70% de ces contrats CDD sont signés sur des durées inférieures à un mois, et seuls 20% deviennent des CDI au bout d'un an contre 50% en 1982 (source : France Stratégie).  En conséquence, seuls 3,5% des clients de Vousfinancer.com ont emprunté avec ce type de contrat en 2016, témoignant des difficultés qu’ont ces actifs à obtenir un crédit immobilier. A moins bien sûr d’emprunter à deux, avec une personne en Contrats à Durée Indéterminée (CDI).

Les jeunes doivent patienter

Concrètement, obtenir un crédit pour une personne avec un CDD de la fonction publique (d’Etat, territoriale, hospitalière y compris les vacataires et contractuels), ne pose pas de problème car il sera assimilé par la banque comme un CDI, avec en outre des offres spécifiques en terme de taux ou de garanties. Mais pour les CDD du secteur privé, si certaines banques les refusent automatiquement, la plupart vont étudier le profil de l’emprunteur au cas par cas.

«S’il s’agit d’une personne régulièrement en CDD notamment en lien avec le secteur d’activité dans lequel elle travaille et que c’est pour elle une situation durable, les revenus du CDD peuvent être pris en compte car considérés comme récurrents. Mieux, si l’emprunteur est en CDD depuis plus de 2 ans et que les comptes sont bien tenus, le dossier aura plus de chance d’être accepté également. En revanche, un jeune de 25 ans qui vient de décrocher son premier emploi en CDD devra patienter avant de pouvoir obtenir un crédit», analyse Sandrine Allonier, responsable des relations banques chez Vousfinancer.com.

Emprunter à deux

Dans le cas d’un couple avec une personne en CDD et l’autre en CDI, le salarié en CDD risque de ne jouer qu’un rôle de figurant. Dans le meilleur des scénarios, la banque prend en compte les revenus du CDD dans le calcul du taux d’endettement et de la capacité d’emprunt. Mais la banque peut aussi refuser de prendre en compte le CDD et seuls les revenus du CDI seront comptabilisés dans le calcul du taux d’endettement et de la mensualité.

Frein à l’acquisition

Parmi les clients de Vousfinancer, les primo-accédants représentent aujourd’hui une part significative de 45% des emprunteurs. Ils achètent en moyenne pour la première fois à 32 ans, alors que l’entrée sur le marché du travail intervient près de 10 ans avant. Ce décalage reste bien sûr lié au fait que la plupart des embauches se font en CDD et que ces jeunes n’ont pas accès au crédit immobilier.

Une garantie spécifique

La situation de ces jeunes en CDD est cependant transitoire puisqu’ils finissent le plus souvent par décrocher plus tard le sésame du CDI. Afin de faciliter l’accès à la propriété des jeunes, Vousfinancer propose une solution qui permettrait de garantir la période de «non CDI» sous la même forme qu’une caution, après avoir bien sûr évalué le risque en fonction du profil de l’emprunteur. Cela permettrait, sous conditions, aux jeunes emprunteurs de souscrire une garantie «spéciale CDD» financée par emprunt. Le coût de cette garantie serait dans l’idéal intégré dans le prêt (contrairement aux frais de notaire qui doivent être la plupart du temps financés avec de l’apport) et une partie serait remboursée au moment du passage en CDI, si elle n’a pas été utilisée. Cette garantie permettrait ainsi à la banque d'assurer son rôle de prêteur sans en assumer tous les risques…

Commentaires
Immobilier
Fiche Pratique0

Investissement Malraux : les avantages de la VIR

La vente d’immeuble à rénover offre les mêmes réductions d’impôt que le Malraux classique mais allège la taxation de la plus-value à la sortie. Explications.

Lire la suite