Pourquoi les Français ne changent-ils pas d’assurance-emprunteur ?

Crédit Actu 0

Avec la possibilité de résiliation annuelle et une meilleure sensibilisation des emprunteurs, les choses vont certainement bouger…

Reuters

Ça y est ! Les nouveaux emprunts immobiliers souscrits depuis le 1er mars bénéficient de la faculté de résiliation annuelle de l’assurance emprunteur. Jusqu’à présent, l’emprunteur ne disposait que de 12 mois après la signature de son offre de prêt pour faire jouer la concurrence et changer d’assurance. A partir du 1er janvier 2018, ce seront tous les emprunteurs qui auront accès à la résiliation annuelle de l’assurance-emprunteur comme c’est déjà le cas pour une assurance automobile ou habitation.

De belles économies possibles

Lorsqu’on contracte un prêt immobilier, la banque exige une assurance emprunteur. Les taux d’intérêt des emprunts sont tombés tellement bas aujourd’hui que le coût de cette assurance emprunteur devient proportionnellement très important.  Il convient donc de rechercher l’assurance la moins chère pour optimiser le coût de son emprunt, ce qui passe la plupart du temps par une délégation d’assurance, solution nettement moins chère que les assurances proposées par les banques. La condition à respecter est que les garanties de l’assurance déléguée doivent être équivalentes à celles que propose l’organisme prêteur.

En cette période de taux bas, l’assurance peut facilement représenter la moitié des intérêts du prêt, son montant pouvant varier du simple au triple pour le même profil selon qu’il s’agit d’une assurance groupe proposée par la banque ou d’une assurance individuelle prise auprès d’un assureur spécialisé. En prenant l’exemple d’un couple de 40 ans (non-fumeurs), qui emprunte 200 000€ sur 20 ans à un taux de 1,6%, les intérêts représentent une somme de 33 800 € sur l’ensemble du prêt. Avec une assurance groupe à 0,36% (à 100% pour Monsieur et 50% pour Madame), son coût atteint 21 600 €. Ce couple peut obtenir une assurance déléguée à 0,15% qui ne lui coûtera que 9 000€, soit une économie de 12 600€ ou de 52,5 € par mois.

12% seulement

Malgré cet exemple, le coût de l’assurance est trop souvent négligé par les emprunteurs. Seuls 12% des contrats auraient en effet été pris en dehors d’une banque en 2016. Un chiffre étonnant qui s’explique aussi par le «forcing » que mettent certaines banques pour retenir leurs clients sur une assurance qui leur permet de dégager des marges importantes. Avec la possibilité de résiliation annuelle et une meilleure sensibilisation des emprunteurs, les choses vont certainement bouger. D’une part, on peut imaginer que les banques revoient leurs tarifs à la baisse pour ne pas perdre un marché juteux. D’autre part, la concurrence élargie des assureurs alternatifs va certainement provoquer une diminution globale des tarifs. A ce jour, pour des profils jeunes non-fumeurs en bonne santé, il est déjà possible de descendre autour de 0,1% de taux d’assurance emprunteur…

Un petit taux pour une grosse différence

Il faut rappeler que les intérêts d’un emprunt immobilier sont calculés sur le capital restant dû alors que l’assurance emprunteur porte généralement sur le capital global. Voilà pourquoi une petite différence de taux d’assurance peut avoir des conséquences financières importantes. Voilà aussi pourquoi il vaut mieux porter davantage d’attention au choix de son assurance que de chercher à gagner 0,1% sur le taux de son emprunt si on veut vraiment optimiser le coût global de son crédit. Une vingtaine de contrats proposés par les assureurs spécialisés répondent aux 18 critères de comparaison ouvrant la possibilité d’obtenir une délégation d’assurance. Ce choix va certainement s'élargir encore, d'autant que les assureurs prennent le virage de la nouvelle réglementation avec des parcours de souscription en ligne rapides et une acceptation médicale en ligne pour une grande majorité des profils.

a savoir

Il est également possible de changer d’assurance emprunteur lors d’un rachat de crédit. L’assurance sera résiliée automatiquement lors du remboursement du crédit et il faudra donc joindre le nouveau contrat d’assurance à la banque qui refinance l’emprunt initial.

Commentaires