Nouveaux records de prix à Lyon, Paris et surtout Bordeaux !

Tendance Actu 0

MeilleursAgents alerte sur un risque de surchauffe à Bordeaux après un bond des prix 10% sur 12 mois...

Reuters

Le dernier baromètre des prix de l’immobilier existant publié par le spécialiste de la mise en relation entre particuliers et agences immobilières MeilleursAgents.com montre toujours des valorisations à la hausse. Deux grandes villes connaissent même une accélération au mois de mars : Lyon et Bordeaux.

Depuis le début de l’année, c’est-à-dire en trois mois seulement, les prix progresseraient de près de 6% à Bordeaux d’après les estimations de MeilleursAgents. Autour de 3 300 € le m² en moyenne et jusqu’à 5 000 € pour les meilleurs emplacements, Bordeaux rattraperait même les prix de Lyon qui tourne autour de 3 500 € en moyenne. Le dirigeant de MeilleursAgents, Sébastien de Lafond, y voit là un excès. «Attention, la surchauffe guette à Bordeaux ! L’attractivité de la ville ne se dément pas mais elle devient de moins en moins accessible» alerte-t-il.

+10% Bordeaux depuis 1 an

Sur un an, les prix sont en hausse de 10% à Bordeaux, de près de 6% à Lyon et de près de 7% à Paris. Les prix de l’immobilier n’ont jamais été aussi hauts dans ces trois villes. L’attractivité de Nantes pousse aussi les prix à la hausse de 5% sur 12 mois. Dans d’autres métropoles comme Nice, Marseille et Strasbourg, la hausse ne dépasse guère 2%. Enfin, Lille et Montpellier ne progressent quasiment pas sur un an avec même un repli de Lille sur les derniers mois, depuis l’annonce de la mise en place de l’encadrement des loyers.

Le stock à vendre se réduit

Si les prix montent dans les grandes métropoles, c’est bien parce que les acheteurs sont présents pour continuer à profiter des taux d’emprunts très bas, une situation qui ne durera pas éternellement. C’est aussi parce que le stock de biens à vendre s’amenuise. Nombreux sont les agents immobiliers aujourd’hui à avoir du mal à satisfaire les critères de recherche de leurs clients acquéreurs. Un indicateur résume bien la situation : le délai moyen entre la mise en vente et la signature du compromis se réduit fortement. Il aurait été réduit de moitié en deux ans d’après MeilleursAgents. Des éléments qui laissent pur l’instant présager d’une poursuite de la tendance haussière sur les prix. En tout cas, tant que les taux d’emprunt ne connaîtront pas de hausse significative ou brutale...

Commentaires
Immobilier
Fiche Pratique0

Prêts immobiliers : tout savoir sur le différé

Dans certains cas, le remboursement du capital peut débuter plusieurs mois après le déblocage des fonds. On parle alors de différé d’amortissement. Explications…

Lire la suite