Le marché de la maison neuve ralentit déjà

Tendance Actu 0

Les constructeurs de maisons s’inquiètent du rabotage du Prêt à Taux Zéro (PTZ) car leurs clients sont souvent des primo-accédants situés en périphérie des zones urbaines

Maisons Contoz LCA-FFB

Les Constructeurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment (LCA-FFB) se font l’écho de signes d’essoufflement du marché de la maison neuve depuis le printemps. Le deuxième trimestre 2017 a subi un recul de 1,9% par rapport à la même période un an auparavant, après une forte croissance de +15,8% au premier trimestre 2017. Il s’agit de la première baisse trimestrielle depuis octobre 2014. Cette tendance s’est confirmée en juillet et l’union LCA-FFB craint qu’elle ne s’amplifie avec la réforme des aides au logement annoncée cette semaine par le gouvernement.

Inquiétudes sur le PTZ

Les constructeurs de maisons s’inquiètent du rabotage du Prêt à Taux Zéro (PTZ) car leurs clients sont souvent des primo-accédants situés en périphérie des zones urbaines. Or, cette clientèle est directement visée par la fin du PTZ dans la zone C à partir de 2018 et dans la zone B2 à partir de 2019. Sans PTZ, une partie de ces ménages risque ne plus être en capacité de faire construire leur maison  même si la faiblesse des taux d’intérêt laisse de la marge de manœuvre aux autres (par exemple en s’endettant sur des durées plus longues).

Une bonne année quand même

À fin juin 2017, les ventes brutes de maisons individuelles en secteur diffus atteignaient quand même 142 000 unités sur un an, contre 133 600 unités en 2016. Sauf forte reprise de la croissance au second semestre, l’union LCA-FFB  estime que les ventes de maisons neuves devraient terminer l’année 2017 avec un taux de croissance inférieur à 10% et en dessous de 140 000 unités (contre 133 600 l’an dernier).

«Loin des années de haute conjoncture supérieures à 160 000 ventes (2006 et 2007), 2017 devrait tout de même représenter le quatrième meilleur exercice de ces 12 dernières années. Les trois dernières années de croissance montrent bien l’efficacité des aides au logement recalibrées depuis fin 2014», commente l’union LCA-FFB  qui rappelle que les zones C et B2 abritent plus de 34 000 communes et près de 60% de la population.

Pour l’union LCA-FFB, «le dispositif en cours jusqu’à fin 2017 répondait parfaitement aux besoins des primo-accédants et permettait de créer des logements dans des zones où l’offre locative sociale est faible et l’offre locative privée souvent inadaptée aux besoins des familles».

a savoir

Pour les maisons individuelles en secteur groupé, l’union LCA-FFB  estime que les prix de vente ont reculé de 1% au deuxième trimestre 2017. En France, une maison neuve se vend en moyenne 250 792 euros en secteur groupé.

Commentaires
Immobilier
Fiche Pratique0

Changement d’assurance emprunteur : mode d’emploi

A partir du 1er janvier 2018, toutes les personnes qui détiennent un crédit immobilier pourront changer d’assurance en cours de prêt à chaque date anniversaire du contrat...

Lire la suite