Emmanuel Macron veut sortir du système des aides inflationnistes pour l’immobilier

Politique Actu 0

En construisant davantage dans les zones tendues, Emmanuel Macron compte faire pression à la baisse sur les prix de l’immobilier dont la hausse des dernières années a rendu l’accès au logement de plus en plus en plus difficile…

Reuters

Le réseau d’agences immobilières ORPI organisait ce lundi son deuxième débat sur le logement dans le cadre de la campagne présidentielle. Face à un panel de Français et d’experts du logement, Orpi recevait le candidat Emmanuel Macron après avoir accueilli Nicolas Sarkozy en octobre.

Peser sur les prix

Emmanuel Macron entend placer l’offre de logements au cœur de sa politique du logement. Le but est de construire davantage mais en ciblant les zones tendues où le besoin se fait sentir, notamment la région parisienne, PACA ou l'agglomération toulousaine. «Je ne crois pas aux objectifs nationaux, nous n’avons pas besoin de construire partout», a expliqué l’ancien Ministre de l’économie. En construisant davantage dans les zones tendues, Emmanuel Macron compte faire pression à la baisse sur les prix de l’immobilier dont la hausse des dernières années a rendu l’accès au logement de plus en plus en plus difficile et a nécessité des aides toujours plus coûteuses pour les finances publiques. Emmanuel Macron veut donc sortir de ce système des aides inflationnistes.

Bail mobilité

Pour construire davantage, ses pistes ne sont pas très nouvelles : moratoire sur les normes de construction, inciter les communes à construire, développer l’échelon intercommunal, adopter une politique plus volontariste sur le foncier, y compris public… Le fondateur du mouvement En Marche! confie ne pas être un grand partisan d’une «France de propriétaires». «Inciter tout le monde à devenir propriétaire n’a pas de sens car cela peut notamment poser des freins à la mobilité», souligne Emmanuel Macron. Il veut d’ailleurs réduire les coûts de la mobilité. Comment ? En expérimentant un «bail mobilité» de moins d’un an pour les contrats de travail précaires (CDD, interim) et en incitant les propriétaires à mettre des biens sur le marché locatif court.

Revoir les droits de mutation

Le candidat Macron veut par ailleurs revoir le calcul des droits de mutation payés chez la notaire. Parmi les pistes, il a évoqué l'idée de baisser ces taxes quand l'acquéreur réalise des travaux de rénovation énergétique. La rénovation énergétique reste un autre axe majeur de la politique du logement qu’Emmanuel Macron entend mener. Pour accélérer ce mouvement déjà fortement encouragé par le gouvernement actuel, il proposera un nouveau mécanisme pour les personnes en situation de précarité énergétique.

Stabilité fiscale

Enfin, l’ancien Ministre de l’économie veut restaurer la confiance avec une vraie politique quinquennale de temps long, afin de donner de la stabilité aux investisseurs. Il prône une stabilité fiscale qui sous-entend qu’il n’y aurait pas de changement sur la fiscalité actuelle des plus-values. Concernant l’encadrement des loyers sur lequel il se montre assez critique, il ne veut pas le «débrancher»  directement mais commencer par mieux évaluer ses conséquences…

Emmanuel Macron doit préciser toutes ses propositions pour le logement dans les prochaines semaines.

Commentaires (1)
  • nemosus
    nemosusposté le 29.11.2016 à 13:24

    Il est clair que l'immobilier est un problème en France car nombreux sont ceux qui se gavent : l’État, les notaires, les agents immobiliers. Le total des frais est de 10 à 12 %, auquel il faut ajouter la TVA quand le logement est neuf !