2017, l’année de la rénovation énergétique ?

Tendance Actu 0

Le gouvernement espère atteindre cette année la barre des 100 000 logements rénovés grâce aux nombreuses aides pour les travaux.

Reuters

Le gouvernement espère que 2017 soit l’année de la rénovation énergétique avec un objectif ambitieux de 100 000 logements rénovés grâce aux aides du programme «Habiter mieux», plus du double de ce qui a été réalisé l’an dernier avec un résultat décevant de moins de 41 000 logements (loin de l’objectif de 70 000 logements pour 2016).

Les aides sont pourtant toujours très incitatives dès lors qu’on se situe dans la bonne catégorie de revenus. Le programme «Habiter mieux» lancé en 2013 a permis à ce jour d’aider près de 200 000 ménages à réaliser des travaux leur permettant de sortir durablement de la précarité énergétique. D’après l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah), sur 100 ménages propriétaires occupant, cette aide à la rénovation énergétique a été attribuée à 16 ménages aux revenus modestes et à 84 ménages aux revenus très modestes. Ces ménages ont bénéficié d’un montant moyen d’aide de 9 368 € pour un montant moyen de travaux éligibles de 18 825 €.

Les conditions à remplir

Ce programme «Habiter mieux» fait partie des nombreuses aides disponibles pour la rénovation énergétique des logements. Il est piloté par l’Anah qui accorde des subventions en fonction des travaux à réaliser et des ressources des ménages. Votre logement doit avoir été construit depuis plus de 15 ans et vous ne devez pas avoir bénéficié d'un PTZ (Prêt à taux zéro pour l'accession à la propriété) depuis 5 ans. Le taux d’aide de l’Anah varie selon que vous disposez de ressources "modestes" ou "très modestes". Les plafonds de ressources sont plus élevés en Ile-de-France par rapport au barème des autres régions.

Exemple de travaux

Pour des gros travaux d’installation ou de rénovation de réseaux d’eau, d'électricité ou de gaz, l’installation d’une salle de bain, le confortement des fondations ou le remplacement d’une toiture, l’Anah peut prendre en charge jusqu’à 50% du montant hors taxes des travaux dans la limite d’un montant de  travaux de 50 000 €. Dès lors que les travaux de rénovation énergétique permettent un gain de consommation énergétique d’au moins 25%, vous pouvez même bénéficier d’une prime d’Etat allant jusqu’à 2 000 €.

Pour la catégorie des «ménages modestes», l’Anah subventionne jusqu’à 50% des gros travaux de réhabilitation et jusqu’à 35% des travaux d’amélioration comme d’isolement des murs, combles ou fenêtres ou d’amélioration du système de chauffage ou de production d’eau chaude (remplacement de chaudière). Dans tous les cas, le montant minimum des travaux devra être de 1 500 €.

Plafonds de ressources à ne pas dépasser selon la taille du foyer en Ile-de-France
source : Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH)
Ménages aux ressources très modestesMénages aux ressources modestes
1 personne19 875 €24 194 €
2 personnes29 171 €35 510 €
3 personnes35 032 €42 648 €
4 personnes40 905 €49 799 €
5 personnes46 798 €56 970 €
par personne supplémentaire+ 5 882 €+ 7 162 €
Plafonds de ressources à ne pas dépasser selon la taille du foyer dans les autres régions
source : Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH)
Ménages aux ressources très modestesMénages aux ressources modestes
1 personne14 360 €18 409 €
2 personnes21 101 €26 923 €
3 personnes25 257 €32 377 €
4 personnes29 506 €37 826 €
5 personnes33 774 €43 297 €
par personne supplémentaire+ 4 257 €+ 5 454 €

Ces montants correspondent aux "revenus fiscaux de référence" indiqués sur votre feuille d’impôts. Pour une demande d'aide déposée en 2017, il faut prendre en compte le revenu fiscal de l'année 2015 (ou de 2016 si la situation est plus favorable).

Des aides locales cumulables

Une aide locale pour les travaux de rénovation thermique peut venir s’ajouter au niveau du Conseil régional, départemental ou de l’intercommunalité et même à l’échelon de la commune. Toutes ces aides peuvent se cumuler. Il est donc important de se renseigner auprès de l’ANAH sur les dispositifs existants dans sa localité. Enfin, vous pouvez aussi bénéficier du Crédit d'Impôt Transition Energétique (CITE) et de l'Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ).

Commentaires
Immobilier
Actu0

Les prix continuent à monter à Paris, le dynamisme gagne la banlieue

D’après les notaires franciliens, le contexte pré-électoral ne semble pour l’instant pas provoquer d’attentisme. Un scénario de continuité, avec un bon niveau d’activité maintenu et des prix en hausses modérées paraît le scénario privilégié...

Lire la suite