"A la recherche de l’équilibre rendement/risque : l'exemple du produit structuré"

Tendance Avis d'Expert 0

Jean-Philippe Muge, Directeur associé du pôle allocation d'actifs de Cyrus Conseil

Cyrus Conseil

Dans un contexte de taux d’intérêt historiquement bas, il est devenu essentiel pour les investisseurs de trouver des alternatives aux supports traditionnels actuellement peu rémunérateurs (sicav monétaires, livrets, dépôts à terme et fonds en euros). Le marché obligataire a perdu de son intérêt face aux rendements proposés aujourd’hui, au risque de remontée des taux et au niveau élevé des valorisations des obligations. Les politiques accommodantes des Banques Centrales - basée sur une injection massive de liquidités dans le circuit monétaire afin de maintenir les taux d’intérêt à des niveaux bas - génèrent des épisodes de volatilité de plus en plus fréquents, et de plus en plus violents sur les marchés financiers.

Face à la baisse du rendement de ces placements, les produits structurés peuvent offrir un bon compromis. En effet, grâce à la composante optionnelle du produit structuré, les périodes de forte volatilité permettent d’améliorer les conditions de rendement du produit. Cette optimisation du rendement ne va évidemment pas sans une certaine prise de risque.

Le produit structuré est la combinaison de 2 composantes :

  • Un produit obligataire qui permet la protection du capital à une échéance donnée jusqu’à une limite définie (étant précisé qu’au-delà de cette limite définie, l’investisseur risque la perte partielle, voire totale du capital investi).
  • un produit action qui créé la performance / effet de levier.

Notons que le produit structuré est une solution complexe qui nécessite des connaissances et une certaine expérience financière pour comprendre son principe de fonctionnement. C’est pourquoi, toute souscription est précédée de l’établissement du profil de risque du client, d’une vérification de ses connaissances et de ses objectifs patrimoniaux.

Rechercher une offre sur mesure

Il est important de trouver des solutions adaptées aux objectifs et contraintes des clients. En fonction de l’environnement de marché, il est préférable d’optimiser les caractéristiques du produit en travaillant sur l’ensemble des paramètres : maturité, protection du capital, protection des coupons, seuil de remboursement anticipé, périodicité des constatations, etc….

Ainsi, différents types de produits peuvent être proposés :

  • Des produits de rendement : distribution ou capitalisation d’un coupon en fonction de l’évolution d’un sous-jacent (action ou indice),
  • Des produits de participation : indexation à la performance d’un sous-jacent avec un effet de levier plus ou moins élevé
  • Des produits de couverture : protection contre l’occurrence d’un scénario défavorable

Une diversification opportuniste

Chez Cyrus Conseil, la philosophie se veut opportuniste, et consiste à construire des produits généralement lors des pics de volatilité. Cette approche a pour objectif de permettre :

  • D’obtenir de meilleures conditions de rendement et/ou
  • D’augmenter le niveau de protection du capital (étant rappelé qu’au-delà de certaines limites, le capital ne sera plus protégé)
  • De trouver de meilleurs points d’entrée sur les marchés.

Ces produits sont des outils de diversification dans une allocation d’actifs et ne peuvent constituer une solution de placement unique.

Exemple d'un produit structuré

Ainsi, si l’objectif est de rechercher un rendement supérieur à 5%, avec des conditions de marché similaires aux conditions actuelles, il serait possible, dans certaines conditions, de bénéficier d’un produit avec des caractéristiques proches de l’exemple ci-dessous :

  • Indices sous-jacents : CAC 40 et EuroStoxx 50
  • Barrière de protection du capital : - 50 %
  • Durée : de 1 an mini à 8 ans maximum
  • Objectif coupon : 5,80% par année écoulée

A chaque date de constatation, si le cours de chaque indice est supérieur ou égal à son niveau de lancement, le produit est rappelé par anticipation avec un coupon équivalent à 5,80% par année écoulée. Sinon, le produit continue jusqu’à la prochaine date de constatation et au plus tard au terme du produit.

Ces informations non-exhaustives ont un caractère purement indicatif et ne vous sont proposées qu’à titre d’exemple.

Des contraintes et des facteurs de risque à ne pas négliger

Qui veut une performance élevée doit envisager de prendre des risques en conséquence : l’ère de la performance sans risque est révolue ! Il convient donc d’intégrer les zones de risques avant de souscrire un tel produit :

  • Risque de perte partielle ou totale en capital, en cas de sortie anticipée alors que les conditions de remboursement automatique ne sont pas réunies et au terme de la période en cas de baisse du sous jacent supérieure au niveau de protection du capital.
  • Plafonnement des gains : le gain potentiel est fixé à hauteur du coupon proposé par année écoulée, même en cas de hausse de l’indice supérieure à ce niveau.
  • Les dividendes éventuellement versés par les actions composant l’indice sous-jacent d’un produit ne sont pas versés aux investisseurs. Cela se traduit, pour l’investisseur, en un rendement moindre qu’une performance dividendes réinvestis.
  • La durée exacte de l’investissement n’est en général pas connue à l’avance et peut être de plusieurs années:elle dépendra des conditions de remboursement de chaque produit, ainsi que de leur maturité.
  • Risque de crédit : l’investisseur est exposé à l’éventualité d’une faillite ou d’un défaut de paiement de l’émetteur et/ou du garant de la formule, ce qui induit un risque sur le remboursement et peut se traduire par une perte de tout ou partie du capital pour l’investisseur.
  • Forte variabilité du montant remboursé à l’échéance : il est très sensible à une faible variation du prix du sous-jacent autour du seuil de protection du capital.

Notre conviction

Le produit structuré est un produit complexe qui offre une opportunité de diversification et qui peut être source de performance. Néanmoins, en contrepartie d’un rendement qui peut être attractif, ces produits comportent des zones de risques qu’il convient d’appréhender avec son conseiller patrimonial. Il doit représenter une part raisonnable d’une allocation d’actifs financière (ne dépassant pas 10% à 25% pour le particulier).

Dans cette poche de produits structurés, il est conseillé de diversifier, c'est-à-dire de se constituer un portefeuille sur plusieurs produits étalés dans le temps afin de diversifier les points d’entrée sur les marchés. Il est enfin recommandé de rester sur des solutions simples à comprendre et à suivre : les stratégies les plus simples ne sont pas les moins rentables ! Une fois ces avantages/contraintes bien compris, le produit structuré peut offrir de réelles opportunités dans une allocation d’actifs.

Jean-Philippe Muge

Le CV de Jean-Philippe Muge

Directeur associé du pôle allocation d'actifs, Cyrus Conseil

Diplômé de la Sfaf et certifié AMF, Jean-Philippe Muge a exercé durant 10 ans comme gérant chez Meeschaert puis comme gérant de portefeuille chez SwissLife Gestion Privée. Il a rejoint Cyrus Conseil en juin 2013 où il occupe la fonction de directeur associé du pôle d'allocation d'actifs

Commentaires
Epargne
Fiche Pratique0

Qu’est-ce qu’une épargne de précaution ?

Contrairement à une épargne de long terme, l’épargne de précaution doit permettre de faire face aux imprévus. La disponibilité est ici le maître-mot. Explications.

Lire la suite