« Nous offrons au particulier les outils technologiques des hedge funds »

Alternatives Interview 0

Mathieu Hamel, fondateur de Marie Quantier

Marie Quantier

Vous avez ouvert un nouveau service de conseil en investissement en septembre. Pouvez-vous nous en présenter le fonctionnement ?

Notre rôle est de coacher les investisseurs en réinventant la banque privée pour le XXIème siècle. Nous utilisons des outils technologiques pour permettre une réduction des coûts mais aussi pour faire le tri dans la masse d’informations financières disponibles et en extraire la substantifique moelle au profit de nos clients. Grâce à nos algorithmes, nous sommes en mesure de faire des recommandations personnalisées selon le profil du client et les conditions de marché.

Concrètement, comment se déroule le processus ?

Une fois l’investisseur inscrit chez Marie Quantier, il bénéficie d’un accompagnement personnalisé. Il reçoit alors des notifications lorsqu’il est nécessaire d’effectuer des modifications au sein de son portefeuille. Cela se produit en général 1 ou 2 fois dans l’année et les changements peuvent s’opérer en 3 clics. Ceci tient compte du fait qu’en moyenne, les Français ne veulent pas consacrer plus de 8 minutes par an à la gestion de leurs finances personnelles.

Avez-vous la possibilité de prendre en charge la gestion des ordres ?

Non, c’est au client de le faire. A partir de notre fiche de recommandations, il peut passer par n’importe quel broker en ligne. Nous avons aussi un lien étroit avec Interactive Brokers qui a entièrement intégré nos solutions. Ainsi, les clients peuvent bénéficier de nos conseils et passer leurs ordres dans la foulée de manière très intuitive, en quelques clics. Je précise que nous ne percevons aucune commission sur les produits souscrits. Marie Quantier est un intermédiaire uniquement rémunéré par les abonnements des clients, en totale transparence.

Quels sont justement vos tarifs ?

Actuellement, nous avons une offre forfaitaire promotionnelle à 6,90 euros par mois. Par la suite, ces tarifs augmenteront mais ne dépasseront jamais 400 à 500 euros par an. Pour les plus gros patrimoines, nous prévoyons également une partie de rémunération via des commissions de performance. Le client choisira où il place le curseur. S’il augmente la part de commission l’abonnement forfaitaire baissera et inversement.

Quelles classes d’actifs placez-vous dans vos radars ?

Nous nous intéressons aux titres de marchés qui offrent un loyer. Ainsi, nous proposons une sélection d’actifs dans l’univers des ETF et des Sicav, accessibles via l’assurance-vie, les PERP, PERCO, Plan Épargne Entreprise ou un compte-titre. Notre analyse tient compte des rendements, des risques et de la fiscalité, afin de sélectionner les solutions les mieux adaptées.

Avez-vous d’ores et déjà un historique de performance ?

Notre société est jeune. Mais ceux qui nous ont fait confiance l’an passé, en particulier durant notre phase de test, ont tous enregistré une performance réelle de plus de 7% en 2014, frais compris et avant impôt. Ceci étant, nous souhaitons rester humble vis-à-vis des performances. Nous ne voulons pas promouvoir l’image d’une bourse casino. Notre service s’adresse à des investisseurs qui viennent capter les loyers offerts par le marché.

Quel est votre cible de clientèle ?

Des jeunes actifs qui veulent préparer leur retraite aux investisseurs déçus par les banques pour la gestion de leur patrimoine, notre univers est large et comprend tous ceux qui sont capables d’effectuer un virement en ligne. Notre cœur de cible se situe entre 5.000 et 250.000 euros de patrimoine financier car il n’y a pas d’équivalent sur le marché pour ces clients. Mais nous pouvons aussi offrir un service pertinent à ceux qui disposent de patrimoines plus conséquents. Le fait que de grandes banques privées nous aient sollicités pour utiliser nos outils d’analyse de marchés en est la preuve. Nous ne nous fixons pas de limite haute mais sommes conscients qu’à partir d’un certain niveau, il est nécessaire d’apporter au client un service incorporant des aspects de succession ou de transmission d’entreprise exigeant notamment un lien physique grâce à nos conseillers partenaires.

De quelles garanties vos clients bénéficient-ils ?

Marie Quantier est un intermédiaire qui met à disposition des particuliers des moyens technologiques équivalant à ceux des plus grandes banques et des hedge funds.  Néanmoins, sur un strict plan juridique, nous intervenons comme les CGP avec un statut de conseiller en investissement financier (CIF) et avons d’ailleurs fait l’objet de contrôles de la part de l'Anacofi. Chaque investisseur peut vérifier la validité de notre inscription sur le site de l’Orias.

En résumé, on peut donc dire que Marie Quantier est un CGP qui a dématérialisé ses services et qui a choisi de se rémunérer uniquement via des honoraires...

Nous préférons le terme de coach en finances personnelles en ligne car nous ciblons une clientèle beaucoup plus large que les CGP traditionnels. Mais pour résumer, on peut effectivement dire que nous ambitionnons d’être le CGP des trentenaires sur Internet.

Mathieu Hamel

Le CV de Mathieu Hamel

Fondateur, Marie Quantier

Après avoir étudié l'économie à l'Ecole Normale Supérieure de Cachan, Mathieu Hamel s'oriente vers les marchés financiers, d'abord comme ingénieur financier puis comme trader. Fort de 10 ans d'expérience dans la finance, il crée Marie Quantier en 2012 avec des associés. Le service ouvre au public en septembre 2014.

Commentaires
Epargne
Actu0

PEA, PEE : une bonne nouvelle pour les épargnants

Dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale, le gouvernement a finalement fait marche arrière sur la question des taux historiques de CSG. Explications…

Lire la suite