« Le conseil humain reste essentiel dans la gestion de patrimoine en ligne »

Tendance Interview 0

Valérie Dantic, fondatrice de Mesconseillers.fr

Mesconseillers.fr

Vous avez lancé il y a deux ans Mesconseillers.fr, un service de gestion de patrimoine en ligne. Quel bilan tirez-vous de ces premières années d’activité ?

La montée en régime a été satisfaisante avec désormais une base de clientèle solide. Nous sommes surtout surpris par la diversité des cibles. Notre projet étant la «démocratisation du conseil en gestion de patrimoine», nous pensions attirer principalement des  déçus de la banque, qui auraient bien voulu avoir un CGP, sans oser aller en consulter, faute d’un patrimoine conséquent. En réalité,  nous touchons bien cette clientèle, mais la demande est beaucoup plus large avec une bonne partie de clients patrimoniaux aux revenus confortables. Ils sont séduits par les aspects pratiques et la souplesse de la relation en ligne, accessible à tout moment.

Comment vos clients viennent-ils à vous ?

Les sources sont multiples. Cela va du référencement à notre présence régulière dans la presse en passant par notre blog. Le bouche à oreille fonctionne également très bien.

Votre clientèle a-t-elle des demandes ou des contraintes spécifiques ?

Dans le panel extrêmement varié que nous proposons, nos clients sont très intéressés par la défiscalisation et les investissements atypiques, comme le photovoltaïque ou l’outre-mer. Côté outils, ils plébiscitent notre bilan patrimonial en ligne, gratuit et accompagné de conseils personnalisés car il n’y a rien d’équivalent actuellement sur Internet.

Quels sont les canaux de communication privilégiés par vos clients ?

C’est assez varié. Mais nous notons que le « chat » est très utilisé pour les demandes courantes. Ensuite, pour les questions plus précises, le téléphone reste le moyen de communication le plus apprécié. Nous pouvons aussi dialoguer en visioconférence via Skype.

Cela signifie-t-il que le conseil humain reste un argument, y compris en ligne?

Il est même essentiel. Nos clients apprécient la simplification des procédures permise par Internet, mais ils ont besoin d’humain lorsqu’il s’agit de franchir la dernière étape qui consiste placer leur argent.

Etes-vous parfois amenés à orienter des clients vers un cabinet « en dur » ?

Il nous arrive en effet de rapatrier des clients en cabinet. Cela se produit dans 20% des cas environ. Nous sommes en mesure de traiter directement ces clients en Rhône-Alpes, notre région d’implantation. Pour le reste du territoire, nous avons noué des partenariats.

Vous ne voyez donc pas les Fintechs, qui fleurissent actuellement, comme des concurrentes directes ?

Non car le client aura toujours besoin de conseils personnalisés. Pour nous, les Fintechs représentent plutôt une opportunité dans la mesure où elles développent des outils que nous pourrons progressivement intégrer à notre offre, par exemple en matière d’allocation d’actifs.

Quels sont justement vos développements prévus dans un proche avenir ?

Après avoir développé un simulateur de défiscalisation, étoffé nos pages produits et ouvert le Blog, nous sommes en train de mettre en place une chaîne YouTube. Nous allons également proposer bientôt un outil d’agrégation des comptes et placements des clients. Nous avons ici une carte à jouer vis-à-vis de nos clients, car contrairement aux banques qui offrent des services similaires, nous sommes totalement indépendants.

Valérie Dantic

Le CV de Valérie Dantic

co-fondatrice, MesConseillers.fr

Valérie Dantic a été cadre bancaire à la Société Générale et a également travaillé dans l’informatique de gestion. Elle est diplômée d’une école de commerce (Skéma) et d’un DESS en gestion de patrimoine. Elle fonde le cabinet Alpes-Patrimoine en 2000, puis Mesconseillers.fr.

Commentaires
Epargne
Actu0

PEA, PEE : une bonne nouvelle pour les épargnants

Dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale, le gouvernement a finalement fait marche arrière sur la question des taux historiques de CSG. Explications…

Lire la suite