Livrets bancaires : en 2018, les épargnants modestes seront plus taxés qu’aujourd’hui

Livrets Analyse 0

Ils subiront de plein fouet la hausse de la CSG. En revanche, la flat tax favorisera les contribuables plus aisés

Boursier.com

Hausse de la CSG, arrivée de la flat tax à 30%. En 2018, la fiscalité de l’épargne va changer, notamment pour les détenteurs de livrets bancaires. Certes, le Livret A et le LDD resteront exonérés. Mais la réforme à venir aura bel et bien un impact sur les intérêts des livrets bancaires ordinaires.

Rappel du cadre actuel

Actuellement, les intérêts des livrets sont imposés au barème (c’est-à-dire en fonction de la tranche marginale d’imposition du foyer). Ils sont également soumis aux prélèvements sociaux à 15,5%.

Ainsi, un foyer non imposable paie 15,5% de prélèvements sociaux sur ses intérêts. Dans la tranche à 14%, la pression fiscale passe à 28,8% (en tenant compte des 5,1% de CSG déductible). Le taux grimpe ensuite à près de 44% dans la tranche à 30% et à 54,4% dans la tranche à 41% (voir tableau ci-dessous).

Il est aussi à noter qu’en dessous de 2.000 euros d’intérêts par an, il est possible d’opter pour un prélèvement forfaitaire de 24% qui, avec les prélèvements sociaux, aboutit à une taxation globale de 39,5%. Une option intéressante à partir de la tranche à 30%.

Pression fiscale sur les intérêts selon la tranche
Source : L'Argent & Vous
Tranche marginale d'imposition
0%14%30%41%45%
15,50%28,80%43,97%54,40%58,21%

Une réforme utile aux tranches hautes

L’an prochain, la flat tax à 30% sera la règle. Elle regroupera les prélèvements sociaux et l’impôt. Tous les épargnants qui subissent aujourd’hui une pression fiscale de plus de 30% sur leurs intérêts seront donc gagnants.

Très concrètement, il s’agit des ménages des tranches à 30%, 41% et 45%.

Les tranches basses pénalisées

Pour les ménages qui paient aujourd’hui moins de 30% d’impôts et prélèvements sur les intérêts de leurs livrets, le gouvernement a prévu une option : rester au barème.

A priori donc, rien ne changera. Mais il ne faut pas oublier que les prélèvements sociaux vont augmenter de 1,7 point.

Un ménage non imposable verra donc la ponction sur ses intérêts passer de 15,5% actuellement à 17,2% en 2018.

Quant à ceux qui se situent dans la TMI à 14%, ils pourront rester au barème. Mais avec la hausse des prélèvements à venir, leur taxation globale passera à 30,24%. Dans leur cas, mieux vaudra donc choisir la flat tax à 30%. Reste que par rapport à aujourd’hui, la pression fiscale appliquée à leurs intérêts augmentera également : de 1,2 point.

La pression fiscale sur les intérêts en 2017 et 2018
L'Argent & Vous
TMI 0%TMI 14%TMI 30%TMI 41%TMI 45%
Pression fiscale en 201715,50%28,80%43,97%54,40%58,21%
Pression fiscale en 2018 (option la plus intéressante)17,2%30%30%30%30%
Evolution+1,7 point+1,2 point-13,97 points-24,40 points-28,21 points
Commentaires (1)
  • tacata
    tacataposté le 08.09.2017 à 16:26

    ca reste des problemes de riches qui s'enrichissent en dormant. mon voisin à 20 000 euros sur son livret, je ne vois pas pourquoi il ne serait pas imposé alors que je gagne à peine plus en travaillant