Epargne : peut-on encore parler de « super livrets » ?

Livrets Analyse 0

En dépit de quelques offres promotionnelles, rares sont aujourd’hui les produits qui permettent d’espérer plus qu’avec un simple Livret A.

Creative Commons / Ken Teegardin

Super livrets. On désigne habituellement par ce terme, les livrets bancaires offrant aux épargnants des taux « boostés ». Mais force est de constater que leur rémunération ont très nettement fondu ces derniers mois.

Il y a un an, les promotions à 3% ou plus étaient la norme. Désormais, elles sont l’exception. Parmi les 11 livrets que nous analysons régulièrement, deux seulement (Barclays et BforBank) osent encore une telle rémunération. Ailleurs, les offres sont plus modestes (2%), voire inexistantes.

De surcroît, il faut noter que les promotions sont courtes (2-3 mois dans la plupart des cas). Et les taux de base qui prennent le relais sont de plus en plus maigres (0,2% chez certains).

De 0,2% à 1,2% brut sur un an

Résultat, même lorsqu’ils affichent des taux promotionnels, rares sont les livrets qui permettent de faire mieux qu’un simple Livret A à 0,75% pour un placement sur 12 mois. Aujourd’hui, la perspective de gain sur un an va de 0,2% (Axa, ING) à 1,2% (Cetelem).

En retirant les prélèvements sociaux à 15,5%, cela ne laisse donc pas espérer plus de 0,17% à 1,01%... pour un épargnant non imposable. Car il ne faut pas oublier que les intérêts de ces livrets sont aussi soumis à l’impôt.

Sachant que parmi ces produits, la moitié seulement permet d’égaler ou de dépasser légèrement un Livret A, on peut donc se demander s’ils méritent toujours leur nom de « super livrets ».

Les taux bruts des livrets au 20 mars 2017
Source : L'Argent & Vous d'après conditions générales
Taux promotionnelDuréeTaux de baseTaux moyen sur 12 mois
Cetelem1,2%12 mois0,3%1,20%
PSA (Distingo)--1%1,00%
Renault (Zesto)--1%1,00%
Carrefour--1%1,00%
Fortuneo2%4 mois0,4%0,93%
Barclays3%3 mois0,2%0,90%
BfoBank3%2 mois0,3%0,75%
Hello Bank--0,6%0,60%
ING2%2 mois0,2%0,50%
Monabanq--0,4%0,40%
Axa--0,2%0,20%
MOYENNE0,51%0,77%
MEDIANE0,40%

Pas de fuite des capitaux

Malgré leur faible attractivité, les livrets ordinaires attirent l’épargne (5 milliards d’euros en 2016 et encore 3,3 milliards d’euros en janvier 2017). Il faut dire que les livrets ordinaires constituent la seule solution d’épargne liquide pour ceux qui veulent placer des sommes supérieures au plafond du Livret A et du LDD. Ils permettent ainsi de protéger de l’inflation de fortes sommes en attente d’affectation.

Commentaires
Epargne
Analyse0

Décryptage : qu’est-ce que le spread OAT-Bund ?

Il mesure l’écart de rendement entre les obligations françaises et allemandes et constitue ainsi un indicateur de choix pour mesurer la confiance accordée à notre économie et à ses perspectives

Lire la suite