Un ménage français sur deux a plus de 113.000 euros de patrimoine

Tendance Actu 0

Les données de la Banque de France et de la BCE montrent que dans l’Hexagone la distribution est beaucoup moins inégalitaire qu’en Allemagne. Explications…

Reuters

243.100 euros. Tel est d’après la Banque de France (BdF), le patrimoine net moyen d’un ménage Français (en 2014). Un chiffre bien différent de celui que l’on a pu calculer récemment à partir des données de l’Insee.

Toutefois, l’intérêt de la publication du jour réside surtout dans les possibilités de comparaison qu’elle offre à l’échelle européenne. En croisant, les chiffres de la BdF et de la BCE, il apparaît en effet que les moyennes sont de 214.300 euros en Allemagne, 234.200 euros en Espagne et 226.400 euros en Italie. Les patrimoines moyens semblent donc assez proches.

L’Allemagne à la traîne

Il en va toutefois autrement de la distribution. De fait, le communiqué fournit aussi des médianes. Or ici, les écarts apparaissent plus importants. En France, la médiane est de 113.300 euros. Cela signifie qu’un foyer sur deux a plus de 113.300 euros de patrimoine net. En Espagne, le chiffre est assez similaire (120.300 euros). En revanche, en dépit d’un patrimoine moyen plus faible, la médiane est bien plus haute en Italie (146.200).

A l’inverse, la situation allemande a de quoi étonner. De fait, outre-Rhin, la médiane n’est que de 60.800 euros. En d’autres termes, un ménage allemand sur deux a moins de 60.800 euros de patrimoine.

Plus d’inégalités qu’en Italie et qu’en Espagne

Les indices de Gini confirment d’ailleurs ces écarts. Avec un coefficient de 0,762, l’Allemagne est moins bien placée que la France (0,676) sur le plan des inégalités. Ceci étant, Espagne et Italie font encore mieux que la France avec des coefficients proches de 0,600. Il est d’ailleurs à noter que les inégalités patrimoniales ont été à peine réduites en France entre 2009 et 2014 (de 0,679 à 0,676).

Le poids de l’immobilier

Pourquoi de tels écarts entre les pays ? Pour la Banque de France et la BCE, il faut y voir l’effet de structures démographiques différentes et de processus d’accumulation du patrimoine variables d’un pays à l’autre. Ainsi c’est surtout l’immobilier qui fait naître ces écarts.

Pour preuve, seuls 44,3% des Allemands sont propriétaires alors que la proportion dépasse les 58% en France, atteint les 68% en Italie et culmine à 83% en Espagne. Enfin, la résidence principale compte pour 70% de l’actif total des Italiens, contre moins de 56% en France.

Plus de dettes

A 87.000 euros, l’endettement médian des Français en immobilier est plus important que celui de leurs voisins (de 10.000 à 15.000 euros). En revanche, la France se situe plutôt dans la moyenne en termes de crédits à la consommation. Ici, la médiane est de 5.700 euros.

Commentaires (5)
  • Gerard Rhit
    Gerard Rhitposté le 24.12.2016 à 18:28

    lorsque l'on parle de 113.000 € c'est net de dettes. L'immoblier n'est qu'une valeur mobilière, aujourd'hui il est virtuellement à la hausse car les taux proches de Zero, en tous cas inférieur à 100 points de base sur 15 ans, entretiennent la hausse, ce qui est tragique car les candidats actuels seront les 1er à subir le retournement de marché à la baisse.

  • Gerard Rhit
    Gerard Rhitposté le 24.12.2016 à 18:12

    lorsque l'on parle de 113.000 € c'est net de dettes. L'immoblier n'est qu'une valeur mobilière, aujourd'hui il est virtuellement à la hausse car les taux proches de Zero, en tous cas inférieur à 100 points de base sur 15 ans, entretiennent la hausse, ce qui est tragique car les candidats actuels seront les 1er à subir le retournement de marché à la baisse.

  • patogas84
    patogas84posté le 24.12.2016 à 04:23

    donc il faut tout faire pour le leur prendre.....si on veut une économie de flux tendue dans laquelle tout doit retourner a l'état pour habiller vous savez qui ? toujours les mêmes bien sûr....

  • ramvis
    ramvisposté le 23.12.2016 à 17:16

    Que inclu -t-on dans le calcul ? La valeur de la maison ou capital amorti du prêt en cours ? et le cash dans les oreillers ? Je suis sceptique quand on publie ce genre de chiffres.

  • tacata
    tacataposté le 23.12.2016 à 16:10

    l'immobilier allemand vaut aussi beaucoup moins que le notre ce qui leur permet de vivre très bien dans bien moins cher

Epargne
Actu0

Finance solidaire : un succès en demi-teinte

Ses encours ont encore progressé de 15,5% en 2016 à 9,76 milliards d’euros. Mais la finance solidaire ne représente que 0,2% du patrimoine financier des ménages… loin de l’objectif de 1% fixé par Finansol.

Lire la suite