Retraite : les Français doutent de la solidité du système par répartition

Retraite Actu 0

Selon une étude de Deloitte, une majorité de la population pense que le système actuel n’a pas d’avenir. Du coup, les sondés estiment qu’une retraite par capitalisation obligatoire serait souhaitable

Reuters

Si nombre de Français sont encore attachés au système de retraite par répartition, la solidité du dispositif suscite de plus en plus d’inquiétudes. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par Deloitte. A l’heure où les régimes de base mais aussi complémentaires sont contraints à une gestion serrée, 70% des sondés jugent que le système actuel des retraites n’a pas d’avenir.

Résultat, 72% des actifs se disent inquiets du montant de leur pension future. En moyenne, ils estiment qu’il leur manquera un tiers de leur revenu de fin de carrière pour faire face à leurs besoins.

La capitalisation est vue comme la solution

Dans ces conditions, la retraite individuelle par capitalisation apparaît comme une solution de soutien. 55% des personnes interrogées pensent que les Français vont progressivement aller vers un système où chacun épargnera pour sa propre retraite.

Reste que le pas semble encore difficile à franchir. Les montants mobilisés via l’épargne volontaire sont de fait trop limités : pour 3 Français sur 4, ils ne dépassent par 455 euros par an. Par ailleurs, la règlementation est jugée mal adaptée (par exemple du fait de l’impossibilité de transférer un contrat d’assurance-vie). Enfin, la tâche apparaît globalement complexe. Seuls 21% des actifs se disent instruits quant à leurs droits et la recherche d’informations est jugée difficile.

Vers une épargne retraite obligatoire ?

Beaucoup souhaiteraient donc être mieux accompagnés. 27% du panel serait prêt à payer pour bénéficier de conseils en matière de préparation de la retraite. Mais c’est surtout de la contrainte que pourrait venir la solution. « 60% des Français seraient d’accord pour rendre obligatoire l’adhésion et la participation à une épargne retraite dans le cadre d’un contrat mis en place par l’employeur ou en individuel », indique Deloitte.

En résumé, aux yeux des Français, puisque l’état providence n’est plus en mesure d’assurer la charge des retraites, il devrait au minimum contraindre les actifs à préparer leur retraite via des dispositifs alternatifs…

Commentaires (1)
  • VICTORINHUGOLIN
    VICTORINHUGOLINposté le 12.04.2016 à 23:37

    si tous le monde était raisonnable et les retraites plafonnées a 3000 €/ MOIS compte tenu des prélèvements actuels le départ a 60 ans serait possible pour tous
    le reste est blalabla de bobo s'accrochant a ses privilèges

Epargne
Analyse0

Décryptage : qu’est-ce que le spread OAT-Bund ?

Il mesure l’écart de rendement entre les obligations françaises et allemandes et constitue ainsi un indicateur de choix pour mesurer la confiance accordée à notre économie et à ses perspectives

Lire la suite