Prévoyance : les Français sont les plus « insouciants »

Retraite Actu 0

D’après une enquête de HSBC sur la prévoyance, les risques liés à la santé et au vieillissement suscitent des craintes chez les Français. Mais ils n’ont pas pour autant prévu de solutions financières pour y faire face.

Reuters

Dépendance due au vieillissement, soucis de santé, dégradation de la qualité de vie… Les Français nourrissent quelques inquiétudes quant à leur avenir. D’après une étude mondiale menée par HSBC, plus de la moitié des Français (et même les deux-tiers dans certains cas) avouent avoir des craintes sur ces questions de prévoyance. 63% des personnes interrogées disent par exemple redouter le risque de dépendance et la dégradation de la qualité de vie qui l’accompagne.

Pour autant, les Français sont loin de se montrer prévoyants. Alors qu’ils sont 53% à penser ne pas être en mesure de faire face à un imprévu, rares sont ceux qui ont pris les devants. A peine plus de 1 personne sur 5 dispose d’une épargne pour parer aux aléas de la vie (contre 33% dans le monde).

L’exception française

Les Français constituent d’ailleurs un cas un peu à part. A partir des réponses obtenues, HSBC a classé les individus en fonction de leur profil. Les « prévoyants » sont par exemple ceux qui anticipent le plus l’avenir. Les « confiants », qui croient en  leur capacité à influer sur leur situation future, se montrent eux aussi prévoyants. Les Français sont ici peu représentés.

En revanche, les Français sont les plus nombreux dans la catégorie des « insouciants » (29% contre 17% dans le monde). Cette catégorie regroupe les personnes qui vivent au jour le jour et ne préparent pas leur avenir.

Un coût trop élevé

Pourquoi un tel désintérêt ? Outre un manque de compréhension des solutions existantes (dans 20% des cas), c’est surtout le coût de la protection qui est mis en avant. 55% de ceux qui ne disposent pas de filet de sécurité estiment qu’une protection financière serait trop chère.

On peut aussi y voir une conséquence du modèle français de protection. Dans l’Hexagone, 36% des sondés comptent sur l’Etat pour les soutenir en cas de problème. Un score qui ne se retrouve dans aucun autre pays.

Commentaires (1)
Epargne
Actu0

PEA, PEE : une bonne nouvelle pour les épargnants

Dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale, le gouvernement a finalement fait marche arrière sur la question des taux historiques de CSG. Explications…

Lire la suite