Nouveau record pour les ETF

Alternatives Actu 0

Grâce à une collecte de 389 milliards de dollars, leurs encours ont atteint un pic de 3.546 milliards de dollars à la fin de l’année dernière.

Reuters

Où s’arrêteront les ETF ? Connus sous le nom de trackers, ces fonds indiciels rencontrent depuis plusieurs années un succès indéniable. Pour preuve, en décembre, ils ont aligné leur 35ème mois d’affilée de collecte positive. Les flux mondiaux sur ce seul mois se sont élevés à 65,25 milliards de dollars selon ETFGI.

Ainsi, les ETF ont battu des records sur l’ensemble de l’année 2016 avec une collecte cumulée de plus de 389 milliards de dollars, dépassant allègrement les 372 milliards de dollars de 2015.

Les actions en tête

Les flux ont été majoritairement orientés vers les produits actions (près de 232 milliards de dollars), tandis que les ETF obligataires ont capté 111,6 milliards de dollars, soit bien plus que le précédent record (81,6 milliards de dollars en 2014). Enfin, les produits basés sur les matières premières ont eu aussi franchi un nouveau cap à 30,85 milliards de dollars.

Plus de 570 milliards de dollars logés en Europe

Bien entendu, les Etats-Unis restent de loin le premier marché. Sur des encours mondiaux de 3.546 milliards de dollars à fin 2016 (nouveau record), 2.543 milliards de dollars étaient logés aux Etats-Unis. Mais l’Europe est loin d’être une région anecdotique dans ce domaine. Le mois dernier, ses encours atteignaient les 571 milliards de dollars.

A l’automne, la Banque de France remarquait par exemple que les ETF actions proposés dans l’Hexagone pesaient à eux seuls 47 milliards de dollars, soit 16,3% de la gestion actions française.

Un intérêt croissant pour la gestion passive

Ce succès n’a rien d’étonnant. Faciles d’accès, les ETF se traitent comme une simple action tout en offrant une exposition à l’ensemble d’un marché. Les frais de gestion constituent un autre argument de poids dans une période où le développement des services en ligne tend à faire baisser les coûts. Avec des ETF, les frais tournent autour de 0,1% alors que ceux de fonds de gestion dite « active » peuvent grimper à 1,5%, voire 2% par an.

Enfin, l’engouement pour ces produits est à rapprocher de l’intérêt croissant des investisseurs pour la gestion passive. Beaucoup se détournent en effet de la gestion active, jugeant que le surcoût qu’elle induit n’est pas toujours justifié.

Une offre riche

Si les statistiques d’ETFGI montrent qu’iShares domine le marché avec plus de 35% de la collecte en 2016 (devant Vanguard avec près de 25%), l’offre n’en reste pas moins étoffée. Fin décembre, ETFGI recensait 6.625 produits, proposés par 290 sociétés de gestion dans 53 pays.

Commentaires
Epargne
Fiche Pratique0

Qu’est-ce qu’une épargne de précaution ?

Contrairement à une épargne de long terme, l’épargne de précaution doit permettre de faire face aux imprévus. La disponibilité est ici le maître-mot. Explications.

Lire la suite
Epargne
Actu0

Le Livret A et le LDD reprennent de la hauteur

Poursuivant sur leur lancée de janvier, ils ont enregistré une collecte supérieure à 1,5 milliard d’euros en février. Une preuve de l’attentisme qui règne avant l’élection présidentielle.

Lire la suite