Le Livret A retrouve des adeptes

Livrets Actu 0

La collecte s’est nettement amplifiée en août. A 1,39 milliard d’euros (en intégrant le LDD), elle n’avait plus été aussi soutenue depuis janvier 2014

Reuters

Après des années 2014 et 2015 bien ternes (plus de 17 milliards d’euros de décollecte), le Livret A et le LDD ont retrouvé quelques couleurs en 2016. La collecte est repassée dans le vert depuis mars et elle vient même de marquer une franche accélération.

Un pic de plus de 30 mois

D’après les chiffres de la CDC, les deux supports ont attiré 1,39 milliard d’euros d’argent frais en août (dont 1,14 milliard d’euros pour le seul Livret A). Certes, le chiffre n’a rien de spectaculaire au regard par exemple des scores de l’assurance-vie depuis le début de l’année. Il n’empêche qu’il y a bien longtemps que les deux livrets n’avaient pas fait aussi bien.

Il faut remonter à janvier 2014 pour trouver une collecte plus importante. A l’époque, le Livret a et le LDD avaient récolté 2,19 milliard d’euros (1,6 milliard pour le Livret A) avant de sombrer… Au cumul de l’année, les deux livrets affichent désormais une collecte globale de 2,11 milliards d’euros.

Un support compétitif

Pourquoi un tel changement ? On peut déjà y voir un choix par défaut. Les rendements des livrets ordinaires ne cessent de reculer. Et comme le montrent nos pointages mensuels, il est devenu bien difficile de trouver un livret fiscalisé offrant de meilleures perspectives qu’un Livret A. Ce dernier peut donc apparaître comme un moindre mal.

Par ailleurs, il est important de rappeler que son rendement est loin d’être ridicule dans le contexte actuel. La tendance sur les fonds en euros n’est guère engageante et les nouveaux PEL ne servent plus que 0,85% net de prélèvements. Ces placements ont donc perdu en compétitivité d’autant que leurs contraintes de fonctionnement sont bien plus lourdes que celles du Livret A.

Avec un taux de 0,75% (qui devrait laisser 0,65% net d’inflation en 2016) et l’assurance que ce taux constituera un plancher au moins jusqu’en juillet prochain, le Livret A semble donc avoir retrouvé sa fonction initiale : celle d’un support d’épargne de précaution qui, s’il n’enrichit pas son détenteur, a au moins le mérite de protéger le capital de l’inflation.

Commentaires
Epargne
Actu0

PEA, PEE : une bonne nouvelle pour les épargnants

Dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale, le gouvernement a finalement fait marche arrière sur la question des taux historiques de CSG. Explications…

Lire la suite