Le capital-investissement met en avant ses performances

Alternatives Actu 0

Avec 8,7% de TRI sur 10 ans, il domine largement les autres classes d’actifs. Mais il ne faut pas oublier que la dispersion des performances est très forte

Reuters

Faut-il se diriger vers le non-coté pour dégager de la performance ? L’étude de l’Afic sur les résultats du capital-investissement à fin 2016 le laisse penser. Les chiffres ont en effet de quoi séduire. Le TRI (taux de rendement interne) du secteur, qui schématiquement peut être assimilé à la performance annuelle moyenne, atteint en effet 10,1% sur 30 ans. Pour les fonds déjà clos, le TRI grimpe même à 14,7%.

Sur les 10 dernières années, la performance est un peu moins élevée (8,7%). Mais l’Afic n’oublie pas de donner quelques références. Sur la même période, le CAC (dividendes réinvestis) a dû se contenter de 3%. La performance du CAC All Tradable (plus proche de l’univers des PME) n’a pas dépassé 4,1%. Enfin, l’immobilier et les hedge funds ont dégagé des rentabilités moyennes de 5,2% et 3,2%.

Moins de 1,7% pour la moitié des fonds

Le private equity peut donc être un pari gagnant pour qui dispose d’un horizon d’investissement suffisamment long. Mais ceci ne doit pas occulter une autre partie intéressante de l’étude qui rappelle que le non-coté est aussi risqué. En témoigne la très forte dispersion des performances.

Depuis 30 ans, la moitié des fonds ont dégagé des TRI inférieurs à 1,7%. Dans 25% des cas, les fonds ont même affiché des TRI de -3,6% au mieux. A l’inverse, seuls 25% des fonds ont dégagé plus de 9,3% de rentabilité. Mieux vaut donc être sélectif lorsqu’on s’intéresse à cet univers.

L’Afic souligne toutefois que les 50% de fonds les plus performants ont levé 75% des 58,5 milliards d’euros appelés par le private equity français depuis 30 ans.

Le capital-innovation à la traine

L’étude montre enfin que le segment choisi peut aussi avoir son importance. Depuis 30 ans, c’est le capital-transmission qui a dominé les débats avec un TRI moyen de 14%. Le capital-développement (8%) et les fonds généralistes (7%) ont eux aussi dégagé des performances très honorables. En revanche, les résultats ont été plus chaotiques pour le capital-innovation qui affiche un TRI de 5% sur 5 ans, mais de seulement 1,4% sur 30 ans.

Commentaires