L’assurance-vie retrouve les faveurs des épargnants

Assurance-Vie Actu 0

La collecte a nettement rebondi en juillet dernier, à 2,1 milliards d’euros. Reste à savoir s’il s’agit d’un sursaut ou d’une tendance durable

Creative Commons / Ken Teegardin

L’assurance-vie a redressé la tête. A la peine depuis le début de l’année, la collecte a en effet nettement accéléré en juillet dernier. Selon la FFA, elle a atteint 2,1 milliards d’euros, soit autant que sur les six premiers mois de l’année.

Dans le détail, il apparaît que les versements (11,1 milliards d’euros) ont été au niveau de ceux des derniers mois. En revanche, les épargnants ont beaucoup moins puisé dans leurs contrats qu’au cours des mois précédents. Les prestations réglées par les assureurs n’ont pas dépassé 9 milliards d’euros (contre 10,9 milliards d’euros en juin).

Sur sept mois, l’assurance-vie est encore loin de faire jeu égal avec le Livret A (10,6 milliards d’euros de collecte nette). Mais avec 4,2 milliards d’euros récoltés, elle est clairement sortie de sa léthargie du premier semestre.

Des versements accrus avant la réforme ?

La question est désormais de savoir s’il s’agit d’un sursaut ou d’un rebond durable. Plusieurs éléments plaident en tout cas pour une poursuite de la tendance… du moins à courte échéance.

D’une part, la fin de la période électorale a dissipé les incertitudes politiques qui pouvaient inciter les épargnants à se détourner des supports à moyen-long terme comme l’assurance-vie.

D’autre part, le flou qui entoure la réforme fiscale à venir pourrait paradoxalement soutenir la collecte. Le gouvernement a en effet précisé que les versements effectués avant l’éventuel changement de règle fiscal resteraient soumis au cadre actuel. Les détenteurs de gros contrats qui redoutent d’être soumis à la flat tax ont donc tout intérêt à alimenter leurs contrats avant les annonces du gouvernement.

Commentaires
Epargne
Actu0

La fiscalité des PEL va être alourdie en 2018

Les plans épargne logement ouverts à partir de janvier 2018 seront soumis au nouvel impôt forfaitaire de 30% dès la première année, a annoncé lundi soir Bruno Le Maire dans un entretien aux 'Echos'....

Lire la suite