L’assurance-vie en euros vaut-elle encore le coup face au Livret A ?

Tendance Actu 0

Le surplus de rendement offert par l’assurance-vie est en train de fondre à vue d’œil. De quoi remettre en cause l’intérêt de ce support bien plus contraignant qu’un simple livret.

Reuters

Certes, bien qu’étant tous les deux sécurisés, un Livret A et une assurance-vie en euros sont difficilement comparables. Le premier est un support à court terme alors que l’autre concerne le moyen-long terme. De surcroît, ils ne répondent pas aux mêmes exigences : l’assurance-vie sera par exemple privilégiée dans une optique de transmission.

Il n’en demeure pas moins que sur le strict plan de la performance, ces deux produits d’épargne sont de plus en plus proches.

Le Livret A rattrape son retard

Il y a 7 ans (en 2010), l’assurance-vie en euros rapportait encore 3,4% en moyenne, soit quasiment 3% une fois les prélèvements déduits. Avec 1,46% en moyenne sur l’année, le Livret a était nettement distancé (voir tableau).

Cet écart de performances pouvait parfaitement justifier le surplus de contraintes imposées par l’assurance-vie (fiscalité lourde avant 8 ans, éventuels frais à l’entrée…).

En revanche, depuis cette date, force est de constater que la prime de l’assurance-vie est sur la pente baissière.

Un écart de 0,5 point cette année

L’an dernier, prélèvements sociaux déduits, l’assurance-vie en euros n’a rapporté que 0,77% de plus qu’un Livret A. Et cette année, l’écart devrait être encore plus serré. Face à un Livret A à 0,75%, l’assurance-vie en euros ne devrait rapporter que 1,5% en moyenne. En retranchant les prélèvements sociaux, cela donnerait 1,27%, soit seulement 0,5 point de plus que le Livret.

Dans ces conditions, les épargnants qui n’ont qu’une logique de placement à moyen terme peuvent légitimement s’interroger: au vu de ses contraintes de fonctionnement, l’assurance-vie en euros vaut-elle encore le coup par rapport à un livret défiscalisé ? Autrement dit, est-il judicieux de bloquer son argent dans la durée pour percevoir seulement 0,5% de plus chaque année ?

Une poursuite du mouvement en 2018

Bien entendu, le Livret A n’offre pas les mêmes possibilités de placement. Mais pour ceux qui ont moins de 34.950 euros à placer (plafonds du Livret A et du LDDS réunis), la question est pertinente.

Elle l’est d’autant plus que certains fonds en euros sont déjà bien en-deçà de la moyenne du marché (proches de 1% dans certains cas) et que la tendance ne plaide pas en faveur des fonds en euros.

En 2018, leur rendement pourrait encore chuter (autour de 1,4%). En ajoutant l’alourdissement des prélèvements sociaux voulu par Emmanuel Macron (à 17,2%), leur rendement net pourrait donc tomber à 1,16%, soit 0,4 point de plus que le taux actuel du Livret A (qui a peu de chances de baisser à nouveau).

Les statistiques montrent d’ailleurs que ces derniers mois, les épargnants ont plutôt joué la carte du Livret A, quitte à perdre un peu de rendement. En cas de remontée des rendements de l’assurance-vie en euros à l’avenir, ils auront toujours la possibilité de retourner vers elle, le Livret A n’imposant aucun blocage.

Assurance-vie en euros et Livret A depuis 2009
Moyennes annuelles en %, *prévisions, L'Argent & Vous
Assurance-vie bruteAssurance-vie nette de PSLivret AEcart assurance-vie/Livret A
2018*1,41,160,750,41
2017*1,51,270,750,52
20161,81,520,750,77
20152,31,940,901,04
20142,52,111,140,97
20132,82,371,580,79
20122,92,482,250,23
201132,622,080,54
20103,42,991,461,53
20093,73,251,921,33
Commentaires