L’assurance-vie en euros n'a rapporté en moyenne que 1,8% en 2016

Assurance-Vie Actu 0

Le chiffre calculé par GVfM est inférieur de 0,15 point à ses projections initiales en raison de l’impact de la loi Sapin II.

Creative Commons / Ken Teegardin

La chute a été lourde. Entre 2015 et 2016, le rendement moyen des fonds en euros des contrats d’assurance-vie a baissé de 0,5 point. L’an passé, l’assurance-vie en euros n’a rapporté que 1,8% en moyenne selon Good Value for Money (GVfM).

Plus de provisions que prévu

Ce chiffre est d’autant plus étonnant que le cabinet d’analyse avait à plusieurs reprises pronostiqué un rendement moyen de 1,95%. Mais comme l’explique sa dernière newsletter, avec la loi Sapin II, les assureurs ont été incités à baisser les taux servis davantage que prévu.

Techniquement, les provisions pour participation aux bénéfices ont été de l’ordre de 0,2% à 0,4%, contre une dotation initialement attendue à 0,1% en moyenne.

Cette baisse de rendement encouragée par les autorités peut être vue comme un moyen de dissuader les épargnants de se tourner vers les fonds en euros.

De fait, en retirant les prélèvements à 15,5% (prélevés à la source) et une inflation moyenne de 0,2%, le rendement réel aura à peine atteint 1,32% en 2016. Autrement dit, un capital placé sur un fonds au rendement égal à celui du marché aura gagné seulement 1,32% de pouvoir d’achat.

Des fonds encore à plus de 2%

Bien entendu, il ne s’agit que d’une moyenne. Plusieurs fonds de contrats Internet ont servi 2,3% bruts (soit 1,74% de performance réelle) tandis que certains fonds proposés par des associations d’épargnants ont offert jusqu’à 2,8% bruts (2,17% en réel).

Les fonds en euros immobiliers s’en sont également bien sorti. Chez Suravenir, Sécurité Pierre Euro a certes vu son rendement reculer de 0,4 point. Mais son rendement brut de 3,6% (2,84% en réel) a de quoi satisfaire plus d’un épargnant dans l’environnement actuel. GVfM prévient toutefois que face à l’afflux de capitaux, plusieurs promoteurs ont été contraints de limiter les souscriptions.

Attention en 2017

Notons enfin que 2017 risque d’être encore pire que 2016 pour les fonds en euros. Le rendement brut moyen pourrait se rapprocher de 1,5% cette année, soit 1,27% après prélèvements. Et il faudra aussi compter sur le retour attendu de l’inflation en 2017. En retenant la prévision du gouvernement (0,8%), les fonds en euros pourraient offrir moins de 0,5% de performance réelle.

Commentaires
Epargne
Analyse0

Décryptage : qu’est-ce que le spread OAT-Bund ?

Il mesure l’écart de rendement entre les obligations françaises et allemandes et constitue ainsi un indicateur de choix pour mesurer la confiance accordée à notre économie et à ses perspectives

Lire la suite