Epargne salariale : 3 milliards d’euros de versements au premier semestre

Tendance Actu 0

Malgré cet effort d’épargne, les encours ont stagné à 117 milliards d’euros du fait de la mauvaise orientation des marchés

Reuters

En 2015, les Français avaient pioché dans leur épargne salariale dans des proportions à peu près égales à leurs versements. Ainsi, en termes nettes, la collecte avait été nulle. Cette année, ils se sont montrés plus économes, du moins sur la première partie de l’année.

D’après le bilan de l’AFG, les versements nets se sont en effet élevés à 3 milliards d’euros au premier semestre. Un chiffre deux fois plus élevé que celui constaté un an plus tôt.

Ceci s’explique par un double effet. Les retraits ont été plus modestes qu’au premier semestre 2015, en baisse de 8% à 6,7 milliards d’euros. Dans le même temps, les versements bruts ont progressé de 12%, à 9,8 milliards d’euros. « Ces bons chiffres résultent en partie des effets de la loi Macron de 2015 sur l’intéressement », précise l’AFG en ajoutant que la partie intéressement a augmenté de 30% à 3,9 milliards d’euros.

Il est également intéressant de noter que sur les 3 milliards d’euros de collecte nette, les Perco (retraite) ont contribué à hauteur de 1 milliard d’euros.

10.600 euros par bénéficiaire

En dépit de ces bons chiffres, les encours n’ont toutefois pas évolué par rapport à la fin de 2015. Ils se sont même légèrement tassés, de 117,5 milliards à 117 milliards d’euros. Cela tient à la mauvaise orientation des marchés. Ainsi, l’effet marché défavorable a complètement gommé les effets de la collecte.

Rappelons qu’avec 11 millions de comptes ouverts, l’encours moyen d’épargne salariale est d’un peu plus de 10.600 euros par bénéficiaire. Côté Perco uniquement, l’encours moyen approche des 6.000 euros pour les 2,2 millions de bénéficiaires.

Commentaires
Epargne
Analyse0

Décryptage : qu’est-ce que le spread OAT-Bund ?

Il mesure l’écart de rendement entre les obligations françaises et allemandes et constitue ainsi un indicateur de choix pour mesurer la confiance accordée à notre économie et à ses perspectives

Lire la suite