Capital-Investissement : les particuliers toujours présents

Tendance Actu 0

Avec des souscriptions en hausse de 23%, ils ont représenté 15% de la collecte du secteur en France l'an passé.

Reuters

Il est de tradition de dire que les Français ont peu de goût pour l’investissement dans les entreprises. Le poids de l’assurance-vie en euros dans l’épargne en témoigne. Il n’en demeure pas moins qu’une partie d’entre eux joue clairement la carte du capital-investissement.

L’an dernier selon l’Afic, les souscriptions des personnes physiques se sont élevées à 2,21 milliards d’euros, soit 23% de plus que les apports effectués en 2015. A eux seuls, les particuliers ont donc contribué à hauteur de 15% aux 14,7 milliards d’euros levés par des fonds de capital investissement.

Deux fois plus que le secteur public

A titre de comparaison, seuls les assureurs (21%) et les fonds de fonds (19%) ont été plus actifs dans ce domaine. Avec des contributions comprises entre 10% et 12%, les banques, les fonds souverains et les caisses de retraite ont en revanche apporté moins d’argent au capital-investissement que les particuliers. Quant au secteur public, ses souscriptions ont été deux fois moins élevées que celles des personnes physiques (1 milliard d’euros).

Précisons également que ces chiffres concernent les levées réalisées auprès d’investisseurs français et étrangers. Si l’on regarde uniquement les capitaux d’origine française, les particuliers sont encore plus en pointe. Avec 1,9 milliard d’euros au compteur, leur contribution au capital-investissement atteint les 19% (contre 26% pour les assureurs).

Carotte fiscale

On peut bien entendu attribuer une partie de ces scores aux dispositifs fiscaux qui permettent de réduire IR ou ISF en cas d’investissement dans des PME. Généralement, ces mécanismes intéressent en premier lieu les investisseurs aisés. D’ailleurs, les statistiques de l’Afic intègrent dans la catégorie des personnes physiques les family offices (structure de gestion des fortunes familiales).

Néanmoins, il existe aussi des fonds orientés vers un public plus large. Ainsi, l’an passé, les particuliers ont apporté 762 millions d’euros au capital-investissement via des FIP et des FCPI.

Commentaires
Epargne
Analyse0

Décryptage : qu’est-ce que le spread OAT-Bund ?

Il mesure l’écart de rendement entre les obligations françaises et allemandes et constitue ainsi un indicateur de choix pour mesurer la confiance accordée à notre économie et à ses perspectives

Lire la suite