Assurance-vie en euros : des rendements divisés par plus de 2 d’ici 8 ans ?

Assurance-Vie Actu 0

Dans une étude, l’ACPR estime que le rendement des actifs acquis via les fonds en euros pourrait perdre à l’avenir 0,2 point chaque année.

Reuters

Quel avenir pour l’assurance-vie en euros dans un environnement de taux bas ? Dans une étude dédiée à ce sujet, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) vient de donner quelques éléments de réponse, qui n’incitent guère à l’optimisme.

De 2,92% à 1,26%

Elle a en effet analysé les produits financiers « certains » que pourront espérer les assureurs grâce à leurs investissements dans des actifs à taux fixes (64% des encours à la fin de 2015).

Avec la baisse des rendements des obligations souveraines et dans l’hypothèse d’un maintien des taux proche de zéro, l’autorité estime ainsi que le rendement des actifs des assureurs « connaitrait une baisse d’environ 20 points de base par an à horizon 2025 ».

Concrètement, les performances dégagées par les portefeuilles des assureurs devraient donc passer de 2,92% en 2016, à 2,73% cette année puis chuter de manière continue jusqu’à atteindre 1,26% en 2025.

0,7% pour les assurés ?

De surcroît, il est important de rappeler que ces chiffres ne correspondent pas à ce que les assurés pourront espérer toucher. L’ACPR ne s’est penchée que sur le rendement des portefeuilles investis par les assureurs. Or, il faut déduire de ce rendement les provisions et les frais de gestion pour aboutir au taux servi à l’assuré.

A titre d’exemple et sur la base des données de 2016, on peut estimer que l’assuré reçoit 55% à 60% de la performance globale dégagée par l’assureur. En retenant les hypothèses de l’ACPR, les assurés toucheraient donc in fine 1,5% environ en 2017 avec leurs fonds en euros… et autour de 0,7% seulement en 2025, avant prélèvements sociaux.

Commentaires